Tour de France : Tony Gallopin, un jour en jaune, quatre jours en or !

le
0
La joie de Tony Gallopin, ce mercredi, vainqueur au bout du suspense à Oyonnax (Ain), quatre jours après avoir porté le maillot jaune.
La joie de Tony Gallopin, ce mercredi, vainqueur au bout du suspense à Oyonnax (Ain), quatre jours après avoir porté le maillot jaune.

L'euphorie après la souffrance. La victoire de Tony Gallopin ce mercredi soir à Oyonnax est celle d'un homme qui ne lâche rien. D'un cycliste qui donne tout, et va au bout de lui-même. À moins de 20 kilomètres de l'arrivée, dans l'ultime descente qui mène à Oyonnax et à la ligne d'arrivée, Tony Gallopin s'échappe et attaque pour la deuxième fois de la journée. La pente est escarpée, l'asphalte est brûlé par le soleil. Derrière, les poursuivants, et notamment Peter Sagan, se font menaçants, relancent à n'en plus finir et continuent de percevoir le maillot rouge du Français alors qu'ils entrent dans la commune de l'Ain. Le visage déformé par l'effort, Tony Gallopin résiste, jusqu'au bout. Il s'offre la deuxième victoire française de ce Tour, la sixième de sa carrière. Et poursuit un Tour 2014 auquel son nom restera forcément associé. Flash-back de ces quelques jours sous le feu des projecteurs. Un jour en jaune Issu d'une famille où le vélo est roi, Tony Gallopin, qui a fait ses classes dans les contre-la-montre, était destiné à soutenir le leader de sa formation, le Belge Jurgen Van den Broeck. Ce dernier, deuxième de la Grande Boucle en 2010 et en 2012, faisait partie du cercle très restreint des favoris de l'épreuve. Mais Tony Gallopin, 26 ans, a des fourmis dans les jambes. À deux reprises, il se hisse parmi les premiers : en résistant à la terrible 5e étape, sur les routes pavées de Paris-Roubaix (il termine 7e), et le jour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant