Tour de France: Thomas Voeckler donne la meilleure des réponses

le
0

par Gilles Le Roc'h

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE, Ain (Reuters) - Thomas Voeckler était ces dernières semaines un champion blessé dans son orgueil. Mais son tempérament hors normes lui a permis, mercredi, de remporter une des plus belles victoires de sa carrière et d'illuminer la dixième étape du Tour de France.

"On nous a craché dessus avant le début du Tour et j'ai toujours pensé que la meilleure réponse était sur le terrain !", a-t-il dit d'emblée.

L'homme qui a porté le maillot jaune en 2004 puis durant dix jours l'année dernière évoquait là la parution dans L'Equipe, à deux jours du départ du Tour, d'un article au sujet d'une enquête préliminaire sur son équipe Europcar, pourtant au point mort depuis son ouverture il y a un an.

Voeckler avait alors fait front en se présentant à la presse quelques heures plus tard mais en préférant ne pas s'étendre sur le sujet.

La victoire d'étape arrachée à Bellegarde-sur-Valserine et le maillot à pois du meilleur grimpeur qui l'accompagne lui ont permis, mercredi, de dire combien il s'était senti humilié.

"Ça m'a énormément blessé", a-t-il reconnu.

"Mais ça passe bien après tout le bonheur que j'ai ressenti après la ligne d'arrivée. L'an dernier, c'était magnifique et ma victoire du jour n'est pas comparable, mais elle donne un sentiment particulier."

CACHER SA DOULEUR

Outre la polémique, Thomas Voeckler a été confronté à une blessure qui a nui à sa préparation pour le Tour et qui a continué de l'handicaper en première semaine.

"Tout ce que j'ai dit sur mon genou était vrai. J'ai dû abandonner le Critérium du Dauphiné et rester huit jours à l'arrêt", a-t-il plaidé.

"Quand j'ai quitté la Route du Sud, le genou bloqué, j'ai réellement cru que mon Tour était fichu. J'ai dit ce que je ressentais. Sur les 21 jours qui précédaient le Tour, je suis resté douze jours sans vélo, j'ai pris huit repas en huit jours."

Voeckler revient de loin et à le voir pédaler d'une jambe dans la troisième étape vers Boulogne-sur-Mer, qu'il avait fini très en retard sur le gros du peloton, il donnait l'impression que son abandon était proche.

"Il a mal au genou mais il n'a jamais mis de tristesse dans le groupe", a salué son équipier Pierre Rolland. "Il a mis de l'ambiance. Il a une force de caractère impressionnante. A Boulogne, on n'y croyait plus mais il s'est accroché et il gagne aujourd'hui. C'est du Thomas Voeckler !"

Il a mis tout son caractère, toute sa volonté pour gagner et la douleur au genou revenue dans la dernière descente n'a pas eu raison de sa détermination.

"J'ai eu mal et j'ai continué de pédaler exprès, même dans les virages, en essayant de ne pas le montrer à mes adversaires. Cette douleur, c'est comme tous les jours, dans une heure je n'aurais plus mal."

Son Tour de France est sauvé. Et avec le maillot à pois sur le dos, il n'a peut-être pas fini de faire parler de lui.

"Il est sur mes épaules, c'est un maillot qui compte beaucoup pour les Français mais j'ai 26 points au compteur. Demain, si un coureur passe tous les cols en tête, il en aura 80 et pour moi ce sera fini."

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant