Tour de France: Thibaut Pinot et Thomas Voeckler pour rêver

le
0
RÉVÉLATION DU TOUR 2012, THIBAUT PINOT DOIT CONFIRMER EN 2013
RÉVÉLATION DU TOUR 2012, THIBAUT PINOT DOIT CONFIRMER EN 2013

par Gilles Le Roc'h

PORTO-VECCHIO, Corse du Sud (Reuters) - Entré comme par effraction dans le Tour de France l'an dernier, Thibaut Pinot accapare l'attention avant le départ de la Grande boucle parce qu'il est la principale chance française pour le classement général et l'avenir du cyclisme national.

Comme chaque année, la France pourra aussi compter sur Thomas Voeckler, chouchou du public, ou son équipier Pierre Rolland, deux fois vainqueur d'étape. Mais la vedette, ce pourrait bien être Pinot cette année.

"Le contexte est complètement différent", prévient toutefois le jeune leader de l'équipe FDJ, dixième de son premier Tour et vainqueur d'une étape, à Porrentruy, l'année dernière.

"Il y a un an, j'avais acquis ma place dans l'équipe au dernier moment, pour apprendre et sans pression. Tout s'était bien passé. Le Top 10 était un très bon résultat mais depuis, c'est très différent", dit-il.

"Cela fait un an que je pense au Tour, que je le prépare, que mon équipe m'a désigné comme le leader. Le but est de confirmer le Top 10 cette année. Mon plan de carrière est bien précis."

En douze mois, Thibaut Pinot a changé de statut. Il est considéré comme le coureur capable d'offrir à la France le succès qui la fuit depuis 1985. La somme des résultats obtenus cette année dans les épreuves du World Tour, dont une quatrième place du Tour de Suisse, accrédite cette hypothèse.

"Je suis encore déçu de n'avoir pas atteint le podium en Suisse mais mes performances dans les différentes ascensions et dans le dernier contre-la-montre ont démontré que je suis en forme", souligne-t-il.

"J'ai bien préparé le Tour en reconnaissant toutes les étapes. Ce Tour est assez simple finalement avec un départ en Corse et j'imagine un sprint massif le premier jour puis deux étapes qui peuvent être piégeuses."

VOECKLER EN "ÉLECTRON LIBRE"

"Après le contre-la-montre par équipes, il y a un risque avec le vent dans les étapes de Marseille et de Montpellier, un rendez-vous à ne pas louper avec la montagne dans les Pyrénées", ajoute Thibaut Pinot.

"Puis une longue séquence pour atteindre le Ventoux qui sera décisif, peut-être plus encore que l'étape de l'Alpe d'Huez dont tout le monde parle mais cette ascension pour les coureurs que nous sommes n'est pas la plus difficile."

Puisque le contre-la-montre disputé dans les Hautes-Alpes lui plaît, Thibaut Pinot s'en remettra à ses équipiers, triés par Marc Madiot et ses adjoints, pour être de parfaits soutiens.

Outre l'équipe FDJ, les espoirs français reposent sur Thomas Voeckler, deux fois maillot jaune en 2004 et 2010, vainqueur de quatre étapes et l'an dernier du maillot à pois.

"J'aime assez le rôle de l'électron libre que je veux avoir dans le Tour que je vais vivre au jour le jour", dit le leader d'Europcar. "C'est un Tour où je ne m'interdis rien et où je n'ai pas un objectif précis."

Son équipier Pierre Rolland, huitième et premier Français en 2012, peut aussi obtenir de bons résultats, s'il est remis de l'affaire de son contrôle lors du Critérium du Dauphiné qui a révélé une "cortisolémie effondrée" et donc l'expose aux soupçons de prise illégale de corticoïdes.

Derrière ce trio, Jérôme Coppel, rassuré par son championnat de France, a une carte à jouer. Les autres, le sprinteur Nacer Bouhanni en tête, rêveront d'une victoire d'étape, celle qui permet à une équipe de dire qu'elle a sauvé son Tour.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant