Tour de France: Thibaut Pinot arrive en terrain connu

le
0

par Gilles Le Roc'h

METZ, Moselle (Reuters) - Thibaut Pinot est, à 22 ans, le plus jeune coureur du Tour de France, où il s'apprête à vivre un des plus grands moments de sa jeune carrière: la septième étape, ce samedi, se déroule tout près de chez lui.

Marc Madiot, son manager chez FDJ-Big Mat, n'avait pourtant pas prévu de l'aligner sur la Grande Boucle.

Il jugeait son jeune grimpeur, lancé il y a trois ans dans le grand bain professionnel et vainqueur de six courses en 2011, encore un peu juste techniquement, notamment dans les étapes où il est nécessaire de savoir frotter.

Il était donc prévu que le coureur franc-comtois découvre d'abord le Tour d'Espagne qui propose cette année dix arrivées en côte. Le Tour viendrait en 2013.

La performance de Pinot dans le Tour de Suisse et le forfait d'Arnold Jeannesson, insuffisamment remis d'une opération d'un genou en avril, ont tout bouleversé.

Madiot raconte comment son coureur a obtenu gain de cause une semaine avant le championnat de France alors que lui-même était peu disposé à changer d'avis: "Marc, m'a-t-il dit, les questions que tu te poses à mon sujet, tu te les poseras aussi en 2013. Alors, autant gagner un an!"

SUIVRE LES MEILLEURS

Soucieux, le manager s'est empressé, au départ de Liège, de prévenir tout son monde que la première semaine serait très compliquée pour son protégé. Surtout dans l'étape de Boulogne-sur-Mer, où le placement au pied des côtes était très disputé.

Mais Pinot a réussi un bon prologue, à 24 secondes du vainqueur, Fabian Cancellara. Il a pris une petite cassure dans l'étape de Seraing (23 secondes) mais depuis, rien. Une course parfaite. Sans pression. Avec le sourire.

Et comme sa réputation de très bon grimpeur est faite, le nombre des journalistes se pressant près du bus de son équipe augmente chaque jour.

Pinot vit en Haute-Saône et sera donc samedi le régional d'une étape qu'il connaît par coeur, en particulier la montée finale vers La Planche des Belles Filles.

"Quand je pars faire ma grosse sortie d'entraînement en montagne, je vais escalader La Planche des Belles Filles", a-t-il dit à Reuters vendredi, avant le départ de la sixième étape.

"C'est un premier kilomètre très difficile puis une alternance de replat et de portions très pentues, avant 400 derniers mètres vraiment très difficiles."

L'attente d'un grand champion en France est telle que Thibaut Pinot recueille les faveurs des pronostics avant cette étape.

"Non, je ne vais pas vous dire que je vais gagner, coupe-t-il. C'est la plus grande course du monde, je la découvre et si je pouvais suivre les meilleurs, ce serait déjà formidable..."

Non loin de lui, Marc Madiot veille à ce que sa pépite ne se disperse pas, à ce que les médias n'insistent pas trop mais au départ de la dernière étape de plaine, en voyant Thibaut Pinot à 47 secondes seulement du maillot jaune, il se dit qu'il a sacrément bien fait de l'engager dans le Tour.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant