Tour de France: Taaramäe n'est pas étonné d'avoir surpris

le
0

LA PLANCHE DES BELLES FILLES, Haute-Saône, 7 juillet (Reuters) - Rein Taaramäe, le leader de l'équipe Cofidis, a fait sensation samedi en parvenant à accompagner les favoris du Tour jusqu'à 300 mètres de l'arrivée et à prendre le maillot blanc à Tejay Van Garderen.

L'Estonien de 25 ans, dont le maillot du meilleur jeune est l'objectif avoué, a été récompensé de sa cinquième place sur la ligne à La Planche des Belles Filles.

"J'ai loupé (le maillot blanc) d'un rien en 2011 dans le dernier contre-la-montre", a-t-il posé d'emblée.

"C'est une belle journée mais ce n'est pas la délivrance. Je veux ce maillot blanc à Paris. Je suis resté avec les meilleurs, c'est bon signe mais pour moi ce n'est pas une surprise."

Le jeune homme a en effet mis sa forme du moment sur le compte d'une saison tronquée puis de grosses séances d'entraînement foncier.

"Je pense que ma performance s'explique parce que j'ai de la fraîcheur. J'ai eu des ennuis de santé et une blessure cette année et je n'ai couru ni en avril, ni en mai. Et c'est le travail qui paie", a-t-il souligné.

"Je me suis bien préparé en montagne en restant plusieurs semaines à 2.300 mètres en Sierra Nevada. J'ai disputé le Critérium du Dauphiné avec la fatigue de ce stage mais j'étais certain d'être bien dans le Tour !"

Pas étonné d'être au rendez-vous, il ne l'a pas été non plus par le scénario de cette étape, qui risque de se répéter souvent jusqu'à Paris.

"Le Team Sky court comme ça depuis la Vuelta, c'est leur stratégie. Ils impriment un rythme d'enfer et font craquer des adversaires", a-t-il observé.

"Moi, je suis là... J'ai le maillot blanc et je veux rester dans les cinq premiers au classement général. Et même pourquoi pas le podium à Paris ? On ne sait jamais..."

Gilles Le Roc'h, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant