Tour de France: quand Thomas Voeckler gagne, le Tour rayonne

le
0
VICTOIRE DE THOMAS VOECKLER LORS DE LA 10E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
VICTOIRE DE THOMAS VOECKLER LORS DE LA 10E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

par Gilles Le Roc'h

BELLEGARDE-SUR-VALSERINE, Ain (Reuters) - Thomas Voeckler a été mercredi le héros de la dixième étape en gagnant à Bellegarde-sur-Valsérine (Ain) sa troisième victoire dans le Tour de France avec à la clé le maillot à pois et le prix de la combativité.

C'est une étape un peu folle, dans la droite ligne de celle vécue dimanche en Suisse, que la Grande Boucle s'est offerte.

Le lendemain d'une journée de repos n'est jamais simple pour les jambes, notamment pour celles de Bradley Wiggins, qui n'a pas semblé dans son assiette même s'il n'a pas craqué ni été mis en danger.

"C'est toujours difficile mais l'équipe a été super forte", a dit le Britannique.

"Je ne suis pas resté à rien faire pendant cette journée de repos, j'ai mangé aux mêmes heures, j'ai roulé à 10h00 mais la compétition c'est autre chose... Voilà, ça s'est bien passé, la journée a été belle et je suis content pour Voeckler qui est un bon mec et qui donne beaucoup de bonheur au public."

Les spectateurs étaient en effet euphoriques tout au long de cette étape, tant l'ancien champion de France a donné de sa personne, oubliant son début de Tour douloureux pour aller chercher ce succès avec ses tripes.

Voeckler a d'abord profité du travail de son équipier Yukiya Arashiro, présent avec lui dans une échappée de 25 coureurs lancée par le maillot vert Peter Sagan.

Le Japonais a roulé fort jusqu'au pied du Grand Colombier pour maintenir le peloton à distance respectable, avant que son coéquipier ne passe à l'action.

Trois accélérations pour scinder le groupe, une autre à cinq km du sommet pour se débarrasser de Sandy Casar et une dernière avant le sommet du Grand Colombier pour franchir la ligne le premier et endosser le maillot à pois du meilleur grimpeur.

"Là-haut, je me suis dit que c'était toujours ça de pris ! Mais cette victoire d'étape, je la voulais !", a dit le Français.

WIGGINS PROMET DU SPECTACLE

Il a donc basculé en tête en compagnie de l'Espagnol Luis-Leon Sanchez, qui l'avait battu l'an dernier à Saint-Flour, de l'Italien Michele Scarponi, vainqueur du Giro en 2011, et du Belge Dries Devenyns.

Et les choses se sont encore un peu plus compliquées quand l'inusable Jens Voigt est revenu sur le quatuor à neuf km de l'arrivée.

"J'avais dans doute trop montré que j'étais costaud, a relevé Voeckler.

"Quand j'attaquais, ils se relayaient pour me reprendre, quand c'était un autre ils me regardaient. Quand Devenyns est parti à trois km de l'arrivée, j'ai fait mine de laisser tomber mais je savais que l'arrivée était dure."

"J'ai fait mon effort pour reprendre Voigt sorti en contre puis Devenyns mais il restait encore 1,5 km. J'avais mal partout. Mon directeur sportif Andy Flickinger m'a dit de tout donner pour n'avoir aucun regret, j'ai repensé à mon petit garçon qui était sur le bord de la route avec sa maman et qui a crié comme un petit fou. J'ai tout donné. A cinq mètres de la ligne, enfin, je savais que j'avais gagné."

Son visage, les yeux fermés, en disait long sur sa souffrance et sur son soulagement après un début de Tour rendu difficile par une blessure au genou.

Voeckler était fatigué mais au sommet de cette dernière rampe, tout le monde l'était.

Pour certains, comme l'Italien Vincenzo Nibali, il y avait sans doute un peu de déception après avoir tenté en vain de distancer le peloton maillot jaune dans la descente du Grand Colombier.

Il y avait de la satisfaction chez Jurgen Van den Broeck, très remuant et qui a réussi à reprendre 32 secondes à Wiggins et Evans, pour remonter à la huitième place du général.

Enfin, il y avait du soulagement pour Bradley Wiggins qui a vanté une nouvelle fois les mérites de son équipe et souligné l'importance de l'étape à suivre.

"Demain, c'est l'étape la plus dure", a-t-il prévenu.

"Ce n'est pas long mais il y a beaucoup de cols très difficiles. Il y aura du spectacle."

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant