Tour de France : Prudhomme se dit " pas en guerre avec l'UCI "

le
0
Tour de France : Prudhomme se dit " pas en guerre avec l'UCI "
Tour de France : Prudhomme se dit " pas en guerre avec l'UCI "

Alors qu'Amaury Sport Organisation a annoncé qu'elle retirait ses courses du calendrier de l'UCI World Tour à partir de 2017, Christian Prudhomme a déclaré au micro de RMC que cela ne valait pas une déclaration de guerre à l'encontre de l'UCI.

Les relations toujours tendues entre l’Union Cycliste Internationale et Amaury Sport Organisation, société en charge de plusieurs des principales courses du calendrier international dont Le Tour de France, ont viré un peu plus au vinaigre la semaine passée. ASO, en effet, a décidé de retirer l’ensemble de ses courses du calendrier de l’UCI World Tour dès 2017, refusant en bloc la réforme du cyclisme professionnel adoptée après une large consultation par l’instance internationale. Pour Christian Prudhomme, cette décision d’ASO n’a pas valeur de déclaration de guerre contre l’UCI.

« Il n’y a pas de déclaration de guerre. Hors classe, ça veut dire que sur une course comme Paris-Tours, nous avons la liberté d’inviter qui nous voulons. D’ici 2017, de l’eau va couler sous les ponts. En revanche, on dit clairement que nous ne voulons pas d’un système fermé, que nous croyons en la pyramide du cyclisme. Que le deuxième niveau est essentiel, a déclaré le patron du Tour de France au micro de RMC. Nous souhaitons également réduire la taille du peloton. On a fait une proposition en ce sens, d’avoir un coureur de moins par équipe sur les grands Tours. Si demain on n’est plus contraint de prendre un certain nombre d’équipes, on en prendra moins. Il y a par exemple trop de chutes aujourd’hui, et l’une des raisons, c’est que le peloton est trop important. Les coureurs eux-mêmes le disent. Ça nous permettrait d’appliquer ça tout de suite. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant