Tour de France: Peter Sagan et Fabian Cancellara en patrons

le
0
Tour de France: Peter Sagan et Fabian Cancellara en patrons
Tour de France: Peter Sagan et Fabian Cancellara en patrons

par Gilles Le Roc'h

SERAING, Belgique (Reuters) - Fabian Cancellara est décidément un grand personnage du Tour de France et met toujours beaucoup d'application à faire rayonner le maillot jaune mais il a trouvé du répondant en Peter Sagan, qui a parfaitement manoeuvré pour le dominer dimanche.

Le relief de cette première étape, dans le toboggan des Ardennes, ainsi que le faible nombre de villes ou villages traversés, a très certainement été de nature à apaiser le peloton.

Il fut seulement pris de nervosité dans le final quand un spectateur imprudent a provoqué une chute collective dont les Espagnols Luis-Leon Sanchez, Jose-Joaquim Rojas et l'Australien Michael Rogers ont été les victimes.

Mais l'attitude de Fabian Cancellara, dirigeant avec maîtrise ses équipiers dans la défense de son maillot jaune, a sans doute contribué à ce que cette première journée de course échappe aux schémas habituels, aux multiples chutes, à la frénésie collective dans la préparation du premier sprint massif du Tour.

Ce scénario est sans doute repoussé à lundi sur la route de Tournai et si le final de cette première étape fut spectaculaire, il fut surtout le théâtre d'une très belle explication à deux.

Les six échappés matinaux -le Danois Michaël Morkov qui a conquis le maillot à pois, l'Espagnol Pablo Urtasun, et les Français Maxime Bouet, Nicolas Edet, Anthony Delaplace et Yohan Gène- avaient été repris à neuf kilomètres de l'arrivée.

Le rythme de la course s'est alors singulièrement intensifié, rompant avec l'allure jusque-là monotone du peloton, chacun cherchant aborder en bonne position la côte finale menant à l'arrivée.

Le Français Sylvain Chavanel rêvait du maillot jaune -ce que lui autorisait sa troisième place dans le prologue de samedi- et a produit son effort à deux kilomètres de l'arrivée, neutralisé par le Suisse Michael Albasini.

L'ATTAQUE POUR DÉFENSE

Alors Fabian Cancellara est entré en action. Ce fut spectaculaire mais il avait tenté le même coup, il y a un an déjà, dans le mont des Alouettes.

"J'avais reconnu ce final vendredi avec Tony Gallopin (ndlr, son manager), mètre par mètre, j'avais tout noté", a expliqué le Suisse. "Quand je me suis retrouvé dans cette position, avec mon équipe qui avait travaillé toute la journée sans recevoir l'aide de personne, je me suis dit 'vas-y, attaque'. La meilleure défense c'est l'attaque. Je finis deuxième mais je suis satisfait."

Seul Peter Sagan a pu coller à Cancellara et déjà le jeune Slovaque, disputant sa première étape en ligne du Tour, pouvait envisager la victoire. Il a très sagement refusé de relayer le Suisse, s'est concentré sur son sprint, n'a pas frémi en voyant revenir Edvald Boasson Hagen.

"C'est vraiment une belle journée, s'est-il réjoui. C'est une course que je découvre, vraiment différente avec tout ce public, tous ces journalistes et je gagne dès le premier jour !"

En souriant, Cancellara lui suggérait de lui payer une bonne bouteille de vin italien pour le remercier de l'avoir guidé vers le succès mais le Suisse ne faisait pas la fine bouche.

"Je veux rentrer en France avec le maillot jaune, bien passer la troisième étape qui est dangereuse et essayer de rester à cette position jusqu'à samedi et l'étape de la Planche des Belles Filles."

Dans un final nerveux, Levi Leipheimer et Jérôme Coppel ont perdu du temps et le Team Sky a montré des failles.

Bradley Wiggins, manquant de soutien, a été mal placé et doit sans doute à l'excellence de sa condition physique de n'avoir pas perdu de temps. Un constat qui a suffi au bonheur du manager du Team Sky, Dave Brailsford.

"Dans le final, c'était décousu mais finalement Bradley Wiggins n'a pas perdu de temps, on s'en est bien tiré", a-t-il résumé.

Hanté par le souvenir de la chute qui avait ruiné tous ses espoirs l'an dernier, Wiggins ne va sans doute pas passer une première semaine confortable.

Edité par Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant