Tour de France - Ollivier : "L'étape d'aujourd'hui va faire mal !"

le
0
Le Français Ronan Pensec s?est offert le maillot jaune en 1990 à l'issue de la première étape menant à Saint-Gervais, où les coureurs sont attendus ce vendredi.
Le Français Ronan Pensec s?est offert le maillot jaune en 1990 à l'issue de la première étape menant à Saint-Gervais, où les coureurs sont attendus ce vendredi.

Trois jours avant de rallier Paris et la traditionnelle arrivée sur les Champs-Élysées, les coureurs s'apprêtent à vivre une étape très mouvementée. Ce vendredi, le panorama s'annonce exceptionnel ? le Mont-Blanc sera visible une grande partie de la journée ? et le tracé donnera la part belle aux grimpeurs.

Les coureurs devront être vigilants

Les 146 kilomètres de l'étape obligent à grimper quatre difficultés : le col de la Forclaz-de-Montmin (1re catégorie, 42,5 kilomètres), le col de la Forclaz-de-Queige (2e catégorie), la montée de Bisanne (hors catégorie, 96,5 kilomètres) et, pour finir, la montée du Bettex (1re catégorie), où sera adjugée l'arrivée. « Ce n'est pas insurmontable pour les grimpeurs aguerris, mais ils devront être vigilants, assure Jean-Paul Ollivier, historien du Tour de France. C'est une étape qui fera mal ! »

Souvent, les coureurs ont dû souffrir pour s'imposer à Saint-Gervais. Ce fut le cas lors de la première arrivée de cette étape, en 1990, où le Français Thierry Claveyrolat s'est imposé avant de ramener le maillot de meilleur grimpeur à Paris. Ce jour-là, le Breton Ronan Pensec s'est offert le maillot jaune, qu'il a conservé pendant deux jours. « C'était le jour de son anniversaire », souligne Jean-Paul Ollivier....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant