Tour de France: Martin gagne la 11e étape, Froome fait le vide

le
0
TONY MARTIN DOMINE LE CONTRE-LA-MONTRE DE LA 11E ÉTAPE DU TOUR
TONY MARTIN DOMINE LE CONTRE-LA-MONTRE DE LA 11E ÉTAPE DU TOUR

par Gilles Le Roc'h

MONT SAINT-MICHEL, Manche (Reuters) - L'Allemand Tony Martin a remporté mercredi la 11e étape du Tour de France, un contre-la-montre de 33 km entre Avranches et le Mont Saint-Michel, devant le maillot jaune Christopher Froome, qui a pris le large sur ses principaux rivaux.

Le double champion du monde de la spécialité a devancé le Britannique de 12 secondes et le Belge Thomas De Gendt d'une minute et une seconde.

Son dauphin au classement général, l'Espagnol Alejandro Valverde, a terminé 13e et cédé deux minutes à Froome. Le coureur de l'équipe Movistar pointe désormais à 3'25" du leader.

Alberto Contador n'a pas fait mieux en terminant 15e à 2'15". Mais l'Espagnol a gagné deux places au classement général et il est désormais quatrième, à 3'54" de Froome.

Bauke Mollema (Belkin) a lâché 1'53" et est pointé à 3'37" au général. Enfin, Nairo Quintana, peut-être le plus dangereux en montagne, a perdu 3'27" en 33 kilomètres et est repoussé à près de six minutes.

En tête aux deux points intermédiaires, Chris Froome a longtemps dégagé une impression de facilité avant de ralentir la cadence dans les derniers kilomètres, pour le plus grand plaisir de Tony Martin, qui n'avait plus goûté à la joie d'une victoire d'étape depuis le chrono de Grenoble en 2011.

MISSION ACCOMPLIE

"Il y avait beaucoup de vent de face dans le final, c'était dur mais je suis très heureux. L'objectif était de creuser les écarts, de prendre le maximum de temps sur mes principaux adversaires", a dit Froome.

"J'espère garder le maillot jaune mais on ne peut pas dire que le Tour est gagné. Je garde en mémoire ce qu'il s'est passé dimanche. Je vais rester vigilant", a-t-il ajouté en allusion à la défaillance de son équipe dans la deuxième étape pyrénéenne.

Il reste certes une rude traversée des Alpes mais le Britannique a quand même mis un coup sur ses adversaires, qui s'attendaient à sa domination mais pas dans ces proportions.

C'est notamment le cas d'Alberto Contador, qui n'est plus en mesure de signer des performances telles que sa victoire implacable dans le chrono d'Annecy en 2009 et dont le retard proche de quatre minutes semble impossible à remonter. Il a en tête les derniers face-à-face avec Froome cette année qui ont tous tourné à l'avantage de son rival.

"Froome était sur son terrain", a dit le vainqueur du Tour de France 2007 et 2009. "Mais c'est une grosse différence. Les choses se compliquent un peu pour Paris. Je n'ai pas perdu le Tour et personne ne l'a encore gagné. Il y a encore de la route, une très grosse dernière semaine mais Christopher Froome est dans un forme impressionnante."

"FROOME ET TOUS LES AUTRES"

Même son de cloche pour Valverde qui se satisfaisait d'avoir fait jeu égal avec les autres prétendants au podium.

"Deux minutes c'est beaucoup", a constaté le leader de Movistar. "En fait, il y a Froome et tous les autres qui sont en train de lutter pour le podium et dans cette optique, je suis parmi les meilleurs. Mon retard sur le Britannique est de 3'25" et désormais, je pense qu'il sera très difficile de le battre."

Finalement, si les Espagnols et les grimpeurs -Dan Martin est sorti du Top 10- faisaient grise mine, certains coureurs étaient heureux de leur performance, dont bien entendu Tony Martin, incroyable survivant de sa chute du premier jour.

"C'était une victoire merveilleuse parce que j'ai vraiment vécu une première semaine très dure. Depuis quelques jours, je me motive pour cette étape. C'était magnifique du point de vue du cadre et de la ferveur des spectateurs", a-t-il dit.

"C'est une de mes plus belles victoires mais l'attente a été très dure, de voir Froome passer devant moi pour une ou deux secondes au temps intermédiaire. Je me pensais à l'abri mais finalement les dernières minutes ont été une délivrance."

Au rang des satisfaits, il y a aussi les Français qui semblent relever la tête après un début de Tour compliqué. Sylvain Chavanel (8e) et Jérémy Roy (9e) ont fini parmi les 10 premiers de l'étape et Jean-Christophe Péraud intègre le Top 10 du classement général.

Edité par Chrystel Boulet-Euchin et Bertrand Boucey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant