Tour de France: les favoris au pied de la montagne

le
0
8E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
8E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

par Gilles Le Roc'h

ALBI, Tarn (Reuters) - Le Tour de France arrive au pied des Pyrénées, de la première montagne, et s'il s'agit toujours pour les favoris d'une source de stress, ce peut-être aussi la délivrance, l'ouverture des hostilités.

Dans un passé récent, le grand favori du Tour qu'était Lance Armstrong avait toujours envie de frapper un grand coup dans la première arrivée en altitude, de laminer psychologiquement ses adversaires.

Pas sûr qu'il en soit de même pour Christopher Froome qui se contentait, vendredi soir, d'établir un bilan des premiers jours de course.

"La première semaine a été nerveuse et je suis satisfait d'atteindre les Pyrénées sans avoir perdu de temps", a-t-il dit. "Je ne sais pas ce qu'il va se passer samedi, cela dépendra de mes jambes et des circonstances de course."

La première difficulté, le Port de Pailhères, est très dure et sera, pour Froome et ses rivaux, un test décisif.

Si les jambes répondent bien au changement de braquet, si elles acceptent de mouliner sur un petit plateau après avoir tout fait sur le grand depuis une semaine, le moral sera à la hausse. Sinon, il y aura danger.

"Nous sommes prêts pour la guerre, forcément", a prévenu Nicolas Portal, directeur sportif de Froome chez Sky.

"Pour l'instant, tout s'est bien passé. Depuis le début, on a eu des étapes compliquées avec du vent. Les équipes de sprinteurs se mêlent à la bataille pour être devant, ce qui est normal, nous aussi, donc c'était beaucoup de stress."

LA VUELTA A SERVI

En montagne, Froome sera dans son élément mais il sera intéressant de voir comment vont réagir ses équipiers, dont certains tels David Lopez ont déjà été en difficulté à plusieurs reprises.

"Quand j'étais au Tour d'Espagne l'année dernière, tout de suite, on a pensé avec Chris à se servir de la Vuelta pour apprendre plein de choses", a poursuivi Portal.

"Ce n'est pas le même parcours mais on allait retrouver les mêmes coureurs, les (Joaquim) Rodriguez, (Alejandro) Valverde, (Nairo) Quintana, (Cadel) Evans et on se disait 'il va falloir être punchy'. La composition de notre équipe pour le Tour a été imaginée à ce moment-là et les gars ont beaucoup travaillé ensemble cette année."

Si Froome préfère ne rien dire de ses intentions, il est difficile d'imaginer quelles sont celles de ses adversaires.

Alberto Contador, qui vise un troisième sacre -le quatrième en fait mais un lui a été retiré-, a sans doute très envie de se tester, de se livrer sachant que son équipe sera assez compétente en deuxième semaine pour garder la barre.

Il y a fort à parier toutefois que la plupart des favoris, craignant le menu alpin de la troisième semaine, restent sur la réserve et rechignent à se découvrir samedi, à Ax-3 Domaines.

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant