Tour de France: les favoris à l'épreuve du temps

le
0
Tour de France: les favoris à l'épreuve du temps
Tour de France: les favoris à l'épreuve du temps

ARC-EN-SENANS, Doubs (Reuters) - Entre deux escapades en montagne, les favoris du Tour de France auront lundi l'occasion de conforter leurs positions dans un contre-la-montre de 41,5 km entre Arc-et-Senans et Besançon, dont le parcours n'a rien d'une autoroute.

Les premiers cols ayant confirmé le duel attendu entre Bradley Wiggins, déjà en jaune, et Cadel Evans, ce chrono technique et vallonné - une grosse bosse se situe un peu avant la mi-parcours - revêt donc une grande importance.

Il en aura aussi pour les spécialistes qui ont dû patienter huit jours depuis le prologue de Liège, à commencer par Tony Martin, victime d'une crevaison en Belgique.

L'Allemand, champion du monde du contre-la-montre en 2011, a roulé une semaine avec une attelle pour protéger le scaphoïde cassé de sa main gauche, avec l'objectif de tenir jusqu'à Arc-en-Senans.

Parmi ses principaux rivaux figurera à n'en pas douter Fabian Cancellara, large vainqueur du prologue, qui a porté le maillot jaune jusqu'à ce que les ascensions aient raison de lui.

Le Suisse assurait ce week-end qu'il aborderait l'épreuve détendu après avoir profité d'une semaine en jaune qui l'a fait entrer dans l'histoire du Tour comme le coureur ayant le plus porté le maillot de leader sans gagner la Grande Boucle.

"Le contre-la-montre est toujours très important pour moi mais cette année, je vais être dans une situation différente des autres années, je serai plus relax après ce qui m'est arrivé depuis le début du Tour", a-t-il dit.

En jambes depuis le départ, le champion de France du chrono, Sylvain Chavanel, peut aussi espérer une belle journée.

"Je pense qu'il a une grande chance de finir dans les cinq premiers", a dit dimanche à Reuters Brian Holm, directeur sportif chez Omega Pharma-Quick Step.

"Il a surpris tout le monde (...) dans le contre-la-montre du Dauphiné et a fini troisième du prologue. Bien sûr, il a une chance de gagner mais il y a des gars comme Tony Martin, Bradley Wiggins ou Cadel Evans."

Dans le prologue, Chavanel avait pris la troisième place en finissant dans la même seconde que Wiggins.

Le grand favori du Tour, emmené par le train impressionnant du Team Sky samedi à La Planche des Belles Filles et toujours en jaune au départ d'Arc-et-Senans, a déjà remporté cinq contre-la-montre cette année.

Il a donc là l'occasion de frapper un grand coup face aux adversaires qu'il a lui-même identifiés.

"Il est désormais clair que le Tour se joue entre trois coureurs, Cadel, (Vincenzo) Nibali et moi", a dit Wiggins samedi à l'arrivée de la septième étape.

Dimanche, il a nuancé l'importance du contre-la-montre, expliquant que dans le Tour, "il faut être bon tous les jours".

Lors du prologue à Liège, sur seulement 6,4 km, il a renvoyé l'Australien à 10 secondes et l'Italien à 11. C'était déjà bon.

Gregory Blachier, avec Mark Meadows, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant