Tour de France: les compagnes restent à la porte du peloton

le
0

par Julien Pretot

PARIS (Reuters) - Elles ont beau panser les plaies et offrir un soutien moral bienvenu, les compagnes de coureurs cyclistes restent souvent, à leur grand regret, à l'écart d'un peloton très masculin.

Après le football, le cyclisme a vu surgir l'année dernière le phénomène des WAGS, de l'expression anglaise Wives & Girlfriends, qui renvoient aux compagnes de stars du sport défrayant la chronique mondaine.

Lors du dernier Tour de France, la fiancée de Christopher Froome, Michelle Cound, et l'épouse de Bradley Wiggins se sont écharpées par tweets interposés au sujet de la tactique de l'équipe Sky.

Mais le peloton n'a pas encore pris l'habitude de voir les "femmes de" s'inviter aux débats.

"Les équipes ne sont pas ouvertes aux compagnes, a expliqué Michelle Cound à Reuters.

Quand elle a suivi son compagnon sur le Critérium International en 2012, celle qui s'occupe aussi de la communication personnelle de Froome n'a pas eu le droit de s'asseoir à la table des coureurs à l'hôtel.

Tout juste a-t-elle pu s'installer avec le personnel de l'équipe Sky.

"J'ai eu droit à des regards assez louches de certaines personnes des staffs et de certains coureurs des autres équipes installés dans le même hôtel", raconte-t-elle.

"Je crois vraiment que c'est un peu archaïque. C'est un monde très masculin. J'ai aussi l'impression qu'on attend de moi que je reste à ma place et je me comporte comme une gentille fille."

MISE À L'ÉCART

L'expérience de Michelle Cound fait écho à celle de l'Australienne Kaitlin Bell, la compagne du Néerlandais Koen de Kort.

"Personnellement, j'ai l'impression d'être mise à l'écart", déplore-t-elle.

"Je n'espère qu'une chose, que le monde du cyclisme fasse un peu d'efforts vis-à-vis des épouses, des petites amies et des familles. Et qu'ils prennent conscience que nous jouons un rôle majeur pour nos compagnons."

Le fait d'avoir de la famille en Australie et un compagnon néerlandais n'arrange pas les choses pour la jeune femme.

"On essaie de tenir", explique-t-elle. Un pari tellement réussi pour le couple Koen de Kort - Bell qu'ils viennent de se fiancer.

Toutes ne font pas les déplacements. C'est même plutôt une exception.

DES AGENTS SOUS LA DOUCHE

"Les gens me demandent toujours si je suis Stef mais ce n'est pas vraiment quelque chose qui se fait dans ce monde-là", selon Cindy Gabriels, compagne du coureur néerlandais Stef Clement.

"Je ne loge jamais dans le même hôtel et je ne mange jamais avec eux. Et je m'assure toujours que Stef demande si je peux être là parce que je ne veux aucun ennui."

"C'est assez bizarre si on pense à notre investissement. Les gens ont l'air d'oublier que c'est nous qui faisons front quand les choses ne tournent pas aussi bien que prévu", ajoute-t-elle.

Certaines de ces WAGS ont trouvé un moyen de lutter contre l'absence et le sentiment d'isolement : se réunir entre elles.

"Nous nous soutenons entre nous et nous relayons des infos quand l'une de nous est en direct d'une course", raconte Gabriels.

"Quand vient une course, nous essayons de voyager ensemble ou de nous rencontrer. Nous nous disons tout le temps que c'est dommage de vivre si loin les unes des autres parce que c'est super de se retrouver avec elles, de voir qu'elles comprennent ce que nous vivons."

Les périodes sans course offrent-elles au moins l'occasion de se retrouver en tête-à-tête avec l'élu ? Pas forcément, car les agents du contrôle antidopage viennent parfois s'immiscer dans les idylles.

"Une fois, Stef était parti s'entraîner et ils se sont présentés à la porte", raconte Cindy Gabriels.

"Le règlement veut qu'il ait une heure pour rentrer à la maison. Donc il a fini son parcours et, pendant ce temps-là, j'ai dû les recevoir. Et une fois que Stef est rentré, il a dû attendre encore deux ou trois heures pour faire les tests."

"Pendant l'intervalle, ils devaient rester avec Stef. Ils ont donc dû le suivre où qu'il aille dans la maison, dans la douche, dans la chambre..."

Edité par Simon Carraud et Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant