Tour de France : le tour d'Alaphilippe viendra

le , mis à jour à 08:03
0
Tour de France : le tour d'Alaphilippe viendra
Tour de France : le tour d'Alaphilippe viendra

Il y arrivera, c'est sûr. Mais ce n'était pas pour cette fois. Pas encore. D'où sa colère. D'un poing rageur écrasé sur son guidon au passage de la ligne d'arrivée, Julian Alaphilippe a exprimé toute sa frustration. Deuxième, seulement, alors qu'il pensait tenir sa plus belle victoire. Mais d'où a donc surgi Peter Sagan, au bout de ce faux plat montant, après une longue bosse — la Glacerie — plutôt faite pour les puncheurs-grimpeurs ? « J'ai peut-être fait une petite erreur en déboîtant... » peste le coureur d'Etixx-Quick Step.

Furibond à sa descente de vélo, le nouveau Maillot blanc (meilleur jeune) ne voit d'abord que du noir. Il s'énerve, se ferme, refuse de parler après avoir satisfait au contrôle antidopage. Emporté par la fougue de ses 24 ans, il rumine aussi ces deuxièmes places qui s'enchaînent et vont finir par lui coller une étiquette de Poulidor.

«Je veux juste gagner, c'est tout»

Dauphin de Valverde lors de la Flèche wallonne ces deux dernières saisons et Liège-Bastogne-Liège en 2015, il a enfin dominé l'Espagnol cette fois (3e). « Je ne regarde pas qui est derrière ou devant moi, assène-t-il. Je veux juste gagner, c'est tout. »

Puis il se calme et, peu à peu, prend la mesure de sa performance. « Honnêtement, ça fait mal, souligne l'ancien champion de cyclo-cross, né dans le Cher d'un père chef d'orchestre et longtemps entraîné par son cousin. C'est dur à accepter, à digérer. Quand on relève la tête à cent mètres de la ligne et qu'on voit qu'on est tout seul, on pense à la victoire. Tout s'était déroulé parfaitement jusque-là. J'ai même été presque surpris de me sentir aussi bien dans le final. Je pensais que le sprint serait plus difficile que ça avec autant de concurrence. Et voilà, Sagan était le plus fort et c'est le champion du monde. » De quoi se réconforter.

« Je vais me consoler avec ça, acquiesce Alaphilippe. C'est mon premier Tour, il y a encore ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant