Tour de France: le temps de la mise au point

le
0
LA 19E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
LA 19E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

BONNEVAL, Eure-et-Loir (Reuters) - Placé à la veille de l'arrivée sur les Champs-Elysées, le second contre-la-montre du Tour de France, ce samedi entre Bonneval et Chartres, aurait pu être décisif.

La domination du Team Sky, dans le sillage de son leader Bradley Wiggins, a fait en sorte qu'il n'en soit rien.

Ce tracé de 53,5 km avait tout pour être le dernier pic du Tour et, la victoire du Britannique paraissant acquise, il faudra sans doute chercher ailleurs les enseignements du chrono.

Bradley Wiggins avait écrasé le premier contre-la-montre, entre Arc-en-Senans et Besançon et il est encore favori, en l'absence des autres grands spécialistes de l'exercice tels Tony Martin ou Fabian Cancellara, qui ont abandonné.

Il y a une dizaine de jours, il avait devancé son équipier Christopher Froome, deuxième du classement général à deux minutes et cinq secondes, avec lequel il a paru entretenir durant trois semaines une relation ambiguë.

Froome a semblé supérieur dans la montagne mais, rappelé à son devoir, c'est-à-dire sa mission de faire gagner Wiggins, il l'a attendu, en laissant parfois poindre des signes d'agacement.

D'aucuns ont laissé entendre que le coureur né au Kenya aurait pu gagner le Tour s'il n'avait été contraint de faire la course pour son leader et de rester campé à un peu plus de deux minutes.

Aussi le contre-la-montre offre-t-il à Wiggins une occasion rêvée de mettre un terme au débat. Puisque ce Tour, avec ses 101,4 km de chrono, était taillé pour lui, il peut enfoncer le clou et s'offrir en même temps une deuxième victoire d'étape.

"Il veut gagner, tout simplement", a dit son directeur sportif Sean Yates vendredi.

"On dit qu'on est gourmand mais ce n'est pas ça. On veut juste faire le mieux possible et le mieux possible, c'est gagner."

Derrière Wiggins et Froome, qui devraient conserver leurs places, le contre-la-montre pourrait modifier la hiérarchie de cette 99e Grande Boucle.

Deux Français, Pierre Rolland (8e) et Thibaut Pinot (10e) essaieront de rester dans le Top 10 mais ni l'un ni l'autre ne sont des spécialistes du chrono et le second, brillant benjamin du Tour, se sait en danger.

"C'est super pour l'instant, mais ce qui me bloque, c'est vraiment le chrono de samedi", disait-il jeudi à l'arrivée de la dernière étape de montagne.

"Il faut vraiment que je limite la casse, c'est vraiment un chrono tout plat donc c'est dommage pour moi."

Gregory Blachier, édité par Jean-Stéphane Brosse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant