Tour de France: le Portugais Rui Costa enlève la 16e étape

le
0
LE PORTUGAIS RUI COSTA ENLÈVE LA 16E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
LE PORTUGAIS RUI COSTA ENLÈVE LA 16E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

par Gilles Le Roc'h

GAP, Hautes-Alpes (Reuters) - Déjà vainqueur en solitaire de la huitième étape du Tour de France 2011 à Super-Besse, le Portugais Rui Costa a récidivé mardi à Gap en s'extirpant d'un groupe de 26 échappés dans le Col de Manse où Alberto Contador a testé le maillot jaune à trois reprises.

Dans l'esprit de tous, cette 16e étape reliant Vaison-la-Romaine à Gap était la dernière des baroudeurs, ces coureurs capables d'échappées au long cours, puisque le reste de cette semaine avant d'atteindre Paris sera consacrée à un contre-la-montre mercredi et à trois journées de haute montagne.

La bataille a donc fait rage dans le décor sublime des Alpes du Sud, les champs de lavande rompant avec la rudesse des montagnes traversées par des gorges.

Faire partie de cette échappée déclenchée de bonne heure n'était pas accessible à tout le monde.

Il fallait être sacrément costaud pour ça, depuis le champion du monde Philippe Gilbert (BMC) au dernier vainqueur du Tour de Suisse Rui Costa (Movistar), en passant par le meilleur grimpeur du Tour 2012 Thomas Voeckler accompagné de Cyril Gautier.

Il y avait aussi les très visibles Blel Kadri et Christophe Riblon (Ag2R-La Mondiale), un trio de l'équipe RadioShack composé d'Andreas Klöden, Tony Gallopin et Laurent Didier. Et enfin les très bonnes individualités comme Nicolas Roche (Saxo Bank-Tinkoff), Cameron Meyer (orica-Greenedge), Peter Velits (Omega Pharma-Quick Step) ou Thomas De Gendt (Vacansoleil-DCM).

Vingt-six coureurs séquençant l'étape en deux scenarii, le premier consacré à la victoire, le deuxième à la lutte pour le maillot jaune, sans doute dérisoire tant l'avance de Christopher Froome est grande.

C'est pourtant à ce stade de la course que les événements furent le plus spectaculaires.

Dans le col de Manse, Joaquim Rodriguez (Katusha) a durci la course, suivi dans son effort par Alberto Contador (Saxo Bank-Tinkoff), passé à l'attaque à deux reprises sur le versant montant.

Et si Richie Porte fut un bon chien de garde pour le maillot jaune, cette phase de course a été fatale à Laurens Ten Dam (Belkin), cinquième du classement général le matin, place occupée désormais par le Colombien Nairo Quintana.

"CONTADOR A PRIS BEAUCOUP DE RISQUES"

Dans la descente, l'intensité a pris un cran supplémentaire puisque Contador, se souvenant de la chute fatale à Joseba Beloki il y a dix ans, a pris beaucoup de risques comme il l'avait fait d'ailleurs au même endroit en 2011 pour effrayer Andy Schleck.

Cette fois, l'histoire s'est retournée contre l'Espagnol puisqu'il a été victime d'une chute dans une épingle à cheveux, manquant de faire tomber le maillot jaune qui n'avait pas quitté son sillage.

"Contador a pris beaucoup de risques", a reconnu Froome à l'arrivée. "Peut-être un peu trop. Il est tombé juste devant moi et j'ai bien failli tomber aussi. A mon avis, c'était dangereux qu'Alberto fasse ça. Ils n'attaquent pas dans les montées, ils le font dans les descentes", a-t-il ajouté.

"Dans des conditions normales, je ne serais pas tombé. Le vélo m'a échappé sur la chaussée qui fondait un peu. Je ne me suis pas fait mal. Ce n'est pas une motivation de faire peur aux autres mais parfois il faut savoir le faire. Je vais recommencer et on verra bien le résultat à Paris !", a dit de son côté Contador.

Cette chute est survenue à peu près au moment où Rui Costa a franchi la ligne d'arrivée après avoir fourni son effort dans l'ascension et s'être isolé de façon définitive devant un quatuor composé de l'Allemand Klöden et de trois Français Christophe Riblon, Jérôme Coppel et Arnold Jeannesson, orphelin de son leader Thibaut Pinot, malade, et qui a renoncé avant le départ.

"Je savais qu'il fallait garder des forces pour la dernière montée, il fallait tout jouer dans cette ascension. J'avais bien préparé mon coup. Pour moi, c'est mission accomplie !", a expliqué le Portugais.

Les coureurs du Tour auront rendez-vous mercredi avec le deuxième contre-la-montre individuel de cette édition 2013 qui se disputera entre Embrun et Chorges sur 32 km, soit quasiment la même distance que le premier, remporté au Mont-Saint-Michel par Tony Martin.

Mais le terrain sera tout autre car il s'agira d'un vrai chrono de montagne.

Edité par Olivier Guillemain

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant