Tour de France: le peloton face à l'enchaînement des cols

le
0
Tour de France: le peloton face à l'enchaînement des cols
Tour de France: le peloton face à l'enchaînement des cols

BELFORT (Reuters) - Après une mise en bouche qui a déjà établi une hiérarchie et sans doute scellé pour de bon le scénario du Tour de France, la Grande Boucle passe pour de bon la tête dans les cols avec la huitième étape dimanche entre Belfort et Porrentruy.

Echauffé par l'escalade jusqu'à La Planche des Belles Filles qui a vu le Team Sky et son leader Bradley Wiggins prendre le pouvoir sur la course, le peloton s'attaque à une succession de sommets sur une étape de 157,5 km.

Courue en grande partie dans les monts de Suisse, elle propose pas moins de huit cols dont un de première catégorie - le dernier, celui de La Croix, à une vingtaine de kilomètres de l'arrivée - et quatre de deuxième catégorie.

La démonstration de force réalisée par les Sky en Haute-Saône, où ils ont fait exploser les rangs pour prendre l'étape et le maillot de leader, laisse à penser que l'équipe britannique va garder la main.

Le profil de cette étape - une succession d'ascensions qui ne seront pas les plus difficiles de ce Tour - offre pourtant la possibilité aux aventureux de tenter leur chance.

"L'étape de demain, on l'a faite. C'est l'étape d'attaquants et piégeuse par excellence", résumait samedi soir le Belge Maxime Monfort après avoir pris une belle dixième place.

La route pourrait donc être ouverte, sous réserve que les assauts ne soient pas menés par des coureurs trop menaçants pour Wiggins et les siens.

"La dernière côte est dure, mais je ne vois pas un gars prétendant au podium attaquer là", a souligné Monfort, disant par là qu'il s'agira autant d'une étape de montagne que d'une étape pour baroudeurs.

Encore traumatisé par la terrible étape de vendredi, qui l'a amputé de douze coureurs en une fois, le peloton devra aussi prendre garde à bien finir l'étape.

Exigeante parce qu'elle demande d'enchaîner les cols, elle le sera tout autant dans les derniers kilomètres.

Selon l'ancien coureur Christophe Moreau, quatrième du Tour en 2001 et aujourd'hui habitant de Porrentruy, le col de La Croix est certes difficile à grimper mais il est d'abord redoutable par sa descente, très technique.

Gregory Blachier pour le service français, édité par Hélène Duvigneau

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant