Tour de France : Le coup de gueule de Voeckler

le
0
Tour de France : Le coup de gueule de Voeckler
Tour de France : Le coup de gueule de Voeckler

On pensait la polémique sur les oreillettes enterrée. C?était sans compter sur Thomas Voeckler. S?il a évité de justesse la chute survenue à l?avant du peloton à 25km de l?arrivée lors de la 6eme étape du Tour de France, le coureur de la formation Europcar s?est retrouvé bloqué et a pu constater les dégâts (cinq coureurs ont notamment abandonné). Excédé par les chutes à répétition, l?ancien champion de France a poussé un véritable coup de gueule à l?arrivée contre celle qui est, à ses yeux, la responsable : l?oreillette. « J'ai relevé Pierre Rolland, j'ai cru qu'il avait la clavicule cassée. Et peut-être qu'il l'a. C'est des moments fous, la vitesse à laquelle c'est tombé. Et je vais vous dire qui est le fautif : c'est l'oreillette, a confié Thomas Voeckler au micro de France Télévisions. Derrière nous, les 22 directeurs sportifs n'arrêtent pas de nous mettre la pression. Il n'y en pas un qui y échappe. Ils ne cessent de répéter qu'il faut y être mais à un moment, ça ne passe pas. Et ça fait mal. Les coureurs ne sont jamais tranquilles. Mes propos vont faire polémique et je ne suis pas à une polémique près. Je ne vais pas l'alimenter parce que mon métier est de pédaler mais il faut se poser la bonne question ! »

Un avis loin de faire l?unanimité au sein du peloton. Interrogé par l?AFP, Frank Schleck, le leader de la formation Radioshack, lui aussi pris dans la chute et touché à une épaule, minimise le rôle de l?oreillette dans cet incident de course : « Là, c'était une route très très large. Sans ou avec les oreillettes, tous les coureurs savent qu'ils doivent être devant dans les 30 derniers kilomètres. Ca n'a rien à voir avec les oreillettes, » a déclaré le Luxembourgeois.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant