Tour de France: l'heure de se montrer gaillard

le
0
LA 18E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
LA 18E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

BLAGNAC, Haute-Garonne (Reuters) - La centaine de coureurs qui ne sont ni performants au sprint ni en contre-la-montre le savent bien: la 18e étape du Tour de France, vendredi entre Blagnac et Brive-la-Gaillarde, est la dernière qu'ils peuvent espérer gagner.

Ce parcours accidenté de 222,5 km s'offre aux baroudeurs, aux amateurs de longues escapades en éclaireur du peloton.

Plusieurs d'entre eux -les Français Thomas Voeckler ou Pierrick Fédrigo, le Britannique David Millar, entre autres- ont su saisir leur chance dans ce 99e Tour de France.

Pour tous les autres, l'arrivée à Brive représente l'ultime occasion de briller cette année.

Samedi, ce sera le contre-la-montre, déjà promis au maillot jaune Bradley Wiggins ou, à défaut, à un pur spécialiste.

Dimanche, l'arrivée sur les Champs-Elysées, dont la tradition -parade des maillots distinctifs et arrivée au sprint- est peu susceptible d'être bousculée.

Pour beaucoup, le Tour sera donc comme fini vendredi, même s'il restera près de 200 km à avaler en deux jours pour couper la dernière ligne.

Aussi l'étape de vendredi s'annonce-t-elle disputée, tant sont nombreux les coureurs restés sur leur faim.

Etape de plaine, elle pourrait s'offrir aux sprinteurs mais elle compte quelques bosses qui favoriseront les échappés.

La côte de Souillac, à une quarantaine de kilomètres de l'arrivée, puis celle de Lissac-sur-Couze, située à dix kilomètres de Brive, ne sont pas effrayantes, mais elles pèseront sur un peloton aux jambes lourdes.

A l'arrivée, Brive, ville étape pour la dixième fois de l'histoire du Tour, célèbrera peut-être un vainqueur inédit dans ce Tour 2012.

Les coureurs français pourraient trouver une motivation supplémentaire avec la présence du président de la République François Hollande.

Le chef de l'Etat doit suivre une partie de l'étape et accueillir le vainqueur à l'arrivée dans la ville où il a entamé, au début des années 1980, son parcours jusqu'à l'Elysée.

A l'époque candidat socialiste aux élections législatives, il s'avançait sur des terres ancrées à droite, où sa place était entièrement à faire. Précisément ce qui attend tous ceux qui n'ont pas encore inscrit leur nom au palmarès du Tour 2012.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant