Tour de France: l'heure d'abattre les dernières cartes

le
0
LA 17E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
LA 17E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

BAGNERES-DE-LUCHON, Haute-Garonne - Il restera encore trois jours dans le Tour de France mais au soir de l'étape de jeudi, entre Bagnères-de-Luchon et Peyragudes, le sort de cette édition sera sans doute jeté.

Le maillot jaune, Bradley Wiggins, est déjà débarrassé de l'un de ses principaux rivaux, Cadel Evans, qui a explosé mercredi dans la première des deux grandes étapes pyrénéennes.

Il ne reste donc guère que Vincenzo Nibali, troisième du classement général à deux minutes et 23 secondes, pour faire planer un semblant de suspense, étant entendu que Christopher Froome, équipier de Wiggins, restera aux ordres du Team Sky.

La mission s'annonce très compliquée pour l'Italien, conscient qu'il perdra du temps dans le contre-la-montre de samedi, long de 53,5 km, et donc qu'il doit en prendre beaucoup pour espérer déjouer les pronostics, voire la logique.

Pour tenter un coup, le coureur de la Liquigas devra vraisemblablement lancer son assaut dans les deux plus grandes difficultés du jour, le Port de Balès, un col hors catégorie, et la montée vers Peyragudes, classée en première catégorie.

Ces deux sommets ne font pas à eux seuls l'étape, qui commencera par la difficile ascension du col de Menté (9,3 km à 9,1% de pente moyenne), mais ils en sont les points clés.

Le sommet du Port de Balès est situé à 32 kilomètres seulement de l'arrivée. Il restera ensuite une descente - un exercice que Nibali maîtrise mieux que personne - et à nouveau une ascension, longue de 15,4 kilomètres, pour atteindre la ligne.

Décisive pour le maillot jaune, cette étape le sera aussi pour ceux de meilleur jeune et, naturellement, de meilleur grimpeur.

Le premier est la propriété de Tejay Van Garderen, qui a été libéré de ses obligations envers Cadel Evans par l'équipe BMC et pourrait donc profiter du travail des siens, désormais que l'Australien, renvoyé à plus de huit minutes de Wiggins, est hors jeu.

La principale menace à écarter pour l'Américain pourrait être le Français Thibaut Pinot, qui a limité la casse jeudi et devrait bénéficier d'un bon de sortie dans cette étape bien plus courte que celle de mercredi.

Vêtu du maillot à pois depuis sa chevauchée solitaire mercredi, le Français Thomas Voeckler tentera de défendre ce bien qu'il sera certain de conserver jusqu'aux Champs-Elysées s'il est en toujours le propriétaire à l'arrivée à Peyragudes.

Il aura néanmoins fort à faire au lendemain d'une étape où il a brûlé beaucoup d'énergie et le soutien de son coéquipier Pierre Rolland, vainqueur à La Toussuire de la grande étape alpine du Tour 2012, ne sera pas de trop.

Ce dernier a en outre tout intérêt à briller s'il veut préserver sa place dans les dix premiers du Tour, puisqu'il perdra sans doute du temps dans le chrono de samedi.

Grégory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant