Tour de France: l'équipe Sky prête à collaborer avec l'Ama

le
0
POUR LEVER LE DOUTE, L'ÉQUIPE SKY SE DIT PRÊTE À COLLABORER AVEC L'AMA
POUR LEVER LE DOUTE, L'ÉQUIPE SKY SE DIT PRÊTE À COLLABORER AVEC L'AMA

par Gilles Le Roc'h

ORANGE, Vaucluse (Reuters) - Confronté à un barrage de questions sur le dopage après la démonstration de supériorité de Christopher Froome sur le Mont Ventoux, le manager de l'équipe Sky, Dave Brailsford, a promis de coopérer totalement avec l'Agence mondiale antidopage (Ama).

La conférence de presse de la deuxième journée de repos du Tour du Sky Team, lundi, s'est déroulée dans une atmosphère très lourde dans une salle bondée d'un hôtel à Orange.

La tension s'expliquait par l'ébouriffante performance dimanche de Chris Froome, qui a écrasé tous ses rivaux sur un démarrage irrésistible sans même se lever de sa selle.

Le Britannique a gagné l'étape en solitaire à la moyenne horaire exceptionnelle de 41,720 km. Il compte désormais 4'14 secondes d'avance sur le deuxième au classement général, le Néerlandais Bauke Mollema et 4'25 sur le troisième, l'Espagnol Alberto Contador, ancien vainqueur du Tour.

La tension s'explique aussi par le fait que le 100e Tour de France est le premier organisé depuis les aveux de dopage de Lance Armstrong.

Le triomphe de Froome a en outre coïncidé avec l'annonce de contrôles antidopage positifs de deux champions d'athlétisme, l'Américain Tyson Gay et le Jamaïcain Asafa Powell.

Dans ce contexte, et visiblement agacé par les questions posées par la presse, Dave Brailsfort a volé la vedette à son coureur pour assurer une nouvelle fois que son équipe était pure de tout dopage.

"Compte tenu de ce qu'il s'est passé avec Armstrong, compte tenu de ce qui arrive dans l'athlétisme, ce n'est pas en appliquant le vieux modèle des questions-réponses que nous allons trouver des solutions", a-t-il dit.

"Vous me demandez comment je peux prouver que nous ne sommes pas dopés. Vous posez tous la même question en permanence, on se triture le cerveau chaque jour. On se rencontre le matin devant le bus, le soir après l'étape et il s'agit toujours de la même question", a-t-il ajouté.

EXPERT DE L'AMA

"Nous sommes prêts à demander à un expert de l'Agence mondiale antidopage (Ama) d'apporter les preuves de ce que nous faisons. Il aura accès à toutes les données, sanguines, de poids, à tous les types d'informations."

"Il me semble que l'Ama est le bon outil. Ils peuvent dire à tout le monde s'ils pensent que notre travail est crédible ou non. Ce serait ma meilleure réponse!"

Dave Brailsford, dont l'équipe semble désormais promise à une deuxième victoire consécutive dans le Tour après celle de Bradley Wiggins, a également proposé un marché à la presse.

"Pourquoi ne pourrions-nous pas avoir un débat collectif, organisé par vous, où vous poseriez les questions qui seraient susceptibles de vous apporter les réponses, les preuves que nous sommes 'clean'?", a-t-il demandé.

"Vous me demandez de vous satisfaire, je vous propose de me suggérer ce qui pourrait lever le doute."

Les journalistes présents ont accepté la proposition.

Ils ont décidé de se réunir à Gap mardi avant d'aller rencontrer Dave Brailsford, bien décidés ne pas le laisser leur faire faux bond et à lui demander notamment de lever le secret sur d'éventuelles autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT).

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant