Tour de France: l'entrée des Pyrénées passe par un Mur

le
0
LA 14E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
LA 14E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

par Gregory Blachier

LIMOUX, Aude (Reuters) - Le peloton aborde dimanche les Pyrénées avec une quatorzième étape entre Limoux et Foix qui lui oppose deux cols de première catégorie, dont le très raide Mur de Péguère.

Le Tour de France revient à Limoux d'où il s'était élancé l'année dernière pour la 15e étape avant de rallier Montpellier.

Puisque la Grande Boucle a cette fois débuté par le Nord et l'Est, cette sous-préfecture sera la porte d'entrée dans le massif pyrénéen où les adversaires de Bradley Wiggins n'auront d'autre choix que de tenter leur chance.

Les deux plus grandes étapes de montagne de cette troisième semaine auront lieu mardi et mercredi, mais celle de dimanche peut déjà faire des dégâts.

Accidentée au départ, elle prendra de la hauteur aux deux-tiers de la course avec l'arrivée sur le Port de Lers après une ascension de 11 km à 7% de pente moyenne.

Dans la foulée, les coureurs se verront infliger le Mur de Péguère, dont la pente progressive s'achève sur trois kilomètres parmi les plus raides du Tour 2012 - entre 11% et 13% - et de courts passages à près de 18%.

Le sommet étant situé à près de quarante kilomètres de l'arrivée, les purs grimpeurs auront peut-être du mal à finir en solo.

L'étape semble donc propice à un baroudeur polyvalent, à l'image de celle qui a permis à Thomas Voeckler de s'imposer, mercredi à Bellegarde-sur-Valserine.

Elle pourrait aussi permettre à Fredrik Kessiakoff de glaner encore quelques points pour conserver quelques jours de plus son maillot à pois du meilleur grimpeur. Le Suédois en a émis le voeu samedi, affirmant qu'il allait "faire au mieux pour défendre son maillot".

Malgré ses deux ascensions, elle ne sera en revanche pas primordiale pour le classement général, à écouter Cadel Evans, qui est pourtant condamné à tenter quelque chose dans les Pyrénées après avoir beaucoup perdu dans les Alpes.

Invité à dire s'il allait attaquer dès dimanche, le vainqueur du Tour 2011, quatrième du classement général à trois minutes et 19 secondes de Bradley Wiggins, a répondu par la négative.

"Je pense que Sky peut modérer l'allure et va essayer de courir de façon régulière", a-t-il dit.

"Ils peuvent rester tranquilles parce qu'ils peuvent être là en nombre, prendre leur temps et rattraper le coup dans la descente. Ces ascensions sont loin du final et vu la manière dont ils défendent (le maillot jaune), il n'y a pas grand chose à faire."

Edité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant