Tour de France: Kittel, sprinteur invisible à la TV allemande

le
0

par Gilles Le Roc'h

TOURS, Indre-et-Loire (Reuters) - Le cyclisme allemand vit une période étrange puisqu'en dépit des succès répétés de ses coureurs, Marcel Kittel, vainqueur jeudi à Tours, Andre Greipel et Tony Martin, la télévision allemande publique refuse de retransmettre en direct le Tour de France.

Les scandales du dopage ayant touché Jan Ullrich et Matthias Kessler, les aveux tardifs d'Erik Zabel plus toutes les affaires ayant touché le cyclisme en général, ont rebuté les chaines ZDF ou ARD de s'investir dans le cyclisme.

Aujourd'hui seule Eurosport Allemagne permet aux habitants d'outre-Rhin de vivre en direct les succès de leurs coureurs vainqueurs de cinq des douze premières étapes. Le constat est évidemment amer pour Marcel Kittel.

"Nous ne pouvons rien faire de mieux que de continuer à gagner des courses, à bien faire notre travail. Si nos télés ne veulent pas reconnaître nos victoires, nous n'y pouvons rien", dit-il.

"En dehors de ça, je suis très heureux de ce qui se passe pour le cyclisme allemand, avec cinq victoires d'étapes. C'est difficile de faire mieux".

Marcel Kittel qui avait connu un premier Tour de France très difficile en 2012 - il avait abandonné au bout de cinq jours, malade - semble lui-même surpris de sa réussite.

Mais à Tours, il était surtout très fier d'avoir battu à la régulière Mark Cavendish.

"Quand on est sprinteur, la grande satisfaction est de gagner en battant les meilleurs. On peut donc dire que mes victoires à St-Malo et Tours ont une grande signification", a-t-il dit.

"Il n'en reste pas moins que la première victoire restera marquante puisque c'était bien mon premier succès dans le Tour et que j'ai gagné à Bastia le droit de porter le maillot jaune. Ça restera inoubliable."

Il était également très fier d'apprendre qu'il venait d'égaler son compatriote Erik Zabel, vainqueur de trois étapes en 1997 et 2001.

"A présent, je pense déjà à l'étape de vendredi", a-t-il dit. "Je sais bien qu'il faut savoir profiter des périodes où tout fonctionne."

Edité par Jean-Paul Couret

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant