Tour de France : Froome, le maillot jaune lui colle à la peau

le
0
Christopher Froome, après avoir porté pendant 14 jours le maillot jaune, remporte son troisième Tour de France en quatre ans.
Christopher Froome, après avoir porté pendant 14 jours le maillot jaune, remporte son troisième Tour de France en quatre ans.

Parce que la mémoire est sélective et que l'histoire, surtout sportive, ne retient que les gagnants, une seule image restera de ce 103e Tour de France : celle d'un maillot jaune à pied, gravissant les pentes surchauffées du mont Ventoux en courant un après-midi du 14 juillet. À ce moment-là et pour la première fois, le Britannique aurait pu perdre sa tunique dorée et trembler. Il n'en a rien été : après une heure de délibération des commissaires, le coureur de la Sky a retrouvé son maillot jaune, pour le garder jusqu'à Paris.

La gêne, ou l'indifférence, reste tenace

Ainsi va la vie du Britannique, qui a inscrit pour la troisième fois en quatre ans son nom au palmarès du Tour de France. Cette année, à la différence de ses autres sacres, il n'a jamais été question de dopage ou de triche le concernant. À aucun moment, les suiveurs et le public ? il avait reçu de l'urine et un spectateur lui avait craché dessus l'an dernier ? ne l'ont pris à partie.

Pourtant, il y a une forme de gêne, devenue au fil du temps de l'indifférence de la part du public, tant l'histoire que le leader de la Sky écrit ressemble étrangement à un autre feuilleton qui avait animé le Tour de France. Il y a au-dessus du « Kenyan blanc » l'ombre tenace de Lance Armstrong : même capacité à survoler la course, même cadence infernale imposée par son équipe (les lieutenants de la Sky...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant