Tour de France: Froome frappe fort dans la huitième étape

le
0
FROOME FRAPPE FORT DANS LA 8E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE
FROOME FRAPPE FORT DANS LA 8E ÉTAPE DU TOUR DE FRANCE

par Gilles Le Roc'h

AX-3 DOMAINES, Ariège (Reuters) - La première étape de montagne du Tour de France cycliste disputée samedi sur 195,5 km entre Castres et Ax-3 Domaines semblait devoir être un round d'observation mais le Britannique Christopher Froome (Team Sky), vainqueur en solitaire, l'a choisie pour assommer tous ses adversaires.

Puisque Darryl Impey était condamné à abandonner son maillot jaune dans la montagne ariégeoise, il était quasiment sûr, sauf défaillance, que le célèbre maillot retomberait sur les épaules de l'Anglais.

Et le Team Sky a opté pour le coup de force. Le maillot jaune d'accord, mais avec une avance confortable tant la démonstration du grand favori du Tour face à ses rivaux espagnols a été impressionnante.

Dans la note présentée à ses rivaux au terme de la première étape de montagne, il faut tenir compte de tous les éléments non pas d'une journée mais d'une semaine entière.

Par le stress qu'elles ont généré, les trois étapes corses ont usé nerveusement les coureurs. La chaleur qui est allée croissante depuis, le vent qui a fait fuir tout sentiment de tranquillité jusqu'à Montpellier, le coup de force de l'équipe Cannondale en faveur de Peter Sagan vendredi, sont autant de facteurs qui comptaient bien plus que les résultats bruts proposés sur les lignes d'arrivée.

Le verdict, samedi, en atteste. Le cyclisme, redevenu humain, propose des défaillances mais épargne le plus souvent le plus fort.

Le Tour est loin d'être joué, Froome n'est pas à l'abri d'une mauvaise journée et ce d'autant plus qu'il va porter tout le poids de la course mais en deux ascensions, son équipe a rappelé qu'elle est bien la plus forte du monde et lui, dans la seule ascension d'Ax-3 Domaines qui n'avait jamais fait autant de différences, a confirmé son statut.

Les maillots noirs rayés bleus de l'équipe du Britannique ont rapidement engagé la poursuite derrière les quatre échappés matinaux, les Français Jean-Marc Marino (Sojasun), Christophe Riblon (Ag2R-La Mondiale) et Rudy Molard (Cofidis), accompagné du Hollandais Johny Hoogerland (Vacansoleil-DCM) dont la fugue a vite été réduite à néant, même si Riblon a poursuivi l'aventure jusqu'à trois kilomètres du sommet du col de Pailhères.

"TOUT FAIRE POUR GARDER LE MAILLOT"

Le Team Sky n'a pas desserré l'étreinte, au contraire, condamnant très rapidement les trois-quarts du peloton et son entreprise a été paradoxalement facilitée par l'attaque du Colombien Mairo Quintana (Movistar), dangereux au classement général.

L'équipier d'Alejandro Valverde avait près d'une minute d'avance au sommet, plus que vingt secondes au pied de la descente sur un peloton de 25 coureurs qui s'était délesté de Thibaut Pinot (FDJ.fr), peu à l'aise dans cet exercice.

Vasil Kiryienka a fait son travail habituel et le peloton s'est rétréci. Richie Porte a pris le relais et seuls Valverde, Alberto Contador et Roman Kreuziger (Saxo Bank-Tinkoff) ont pu suivre.

Un petit coup d'accélérateur, un regard furtif de Froome pour constater que son grand rival espagnol était en difficulté et le dauphin de Bradley Wiggins saisissait l'occasion pour l'écraser.

Cinq kilomètres à un rythme d'enfer, sans se retourner, renseigné en permanence par son directeur sportif des écarts sur Porte, deuxième de l'étape, sur Valverde qui a le mieux résisté au Team Sky, sur Contador bien content de suivre Kreuziger et qui a franchi la ligne à 1'46" de l'Anglais.

"Je dois d'abord dire merci à mon équipe qui m'a porté jusqu'au final", a dit le nouveau et sans doute durable maillot jaune du Tour.

"Quintana était très fort mais Petter Kennaugh a fait ce qu'il fallait pour le maîtriser. Ensuite j'ai vu Contador en difficulté et je n'ai pas hésité. C'était le premier jour pour le classement général, il fallait tout donner. Maintenant on va tout faire pour garder le maillot même s'il reste deux semaines de course. Oui il faut le garder."

Dimanche, la neuvième étape emmènera le peloton sur 168,5 km entre Saint-Girons et Bagnères-de-Bigorre.

Edité par Chrystel Boult-Euchin et Pascal Liétout

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant