Tour de France. Et de trois pour Cavendish à Montauban !

le
0
Tour de France. Et de trois pour Cavendish à Montauban !
Tour de France. Et de trois pour Cavendish à Montauban !

Jamais deux sans trois. Après ses succès à Utah Beach (1re étape) et à Angers (3e étape), Mark Cavendish (Dimension Data) a remis ça à Montauban, remportant sa troisième victoire sur le Tour, devant Marcel Kittel (Etixx-Quick Step) et Daniel McLay (Fortuneo-Vital Concept). Le Britannique remporte sa 29e étape sur le Tour de France, dépassant ainsi les 28 victoires de Bernard Hinault. Seul le "Cannibale" Merckx (34) le surpasse encore.

 

Une de plus pour Cav ! / One more for Cav ! #TDF2016 https://t.co/YiUdLJ3lvv

— Le Tour de France (@LeTour) 7 juillet 2016

 

Après la moyenne montagne hier, les sprinteurs étaient donc de retour aux affaires ce jeudi avec cette étape de plaine reliant Arpajon-sur-Cère à Montauban. La traditionnelle échappée du jour s’est créée, comme souvent, dès les premiers kilomètres. Le peloton a laissé sortir deux coureurs, Jan Barta (Bora-Argon) et Yukiya Arashiro (Lampre), qui ne représentaient aucune menace ni au général (à plus de 30 minutes du leader Greg Van Avermaet), ni au classement du meilleur grimpeur.

Seuls en tête, les deux hommes n’avaient guère de chances d’aller au bout sur les routes plates de l’étape, à travers l'Aveyron et le Tarn-et-Garonne. Leur avance, contrôlée par les équipes de sprinteurs, n’aura d’ailleurs jamais réellement augmenté, puisqu’elle n’a pas dépassé les 6 minutes.

Calme plat sur le Tour

Sur la Grande Boucle, c’était le calme après la tempête. Au lendemain de la première étape de moyenne montagne du Tour, qui a fait des dégâts parmi le peloton, les jambes étaient lourdes chez de nombreux coureurs.

C’est sans doute ce qui explique l’allure assez modérée qui a rythmée cette 6e étape, ajouté aux plus de 30 degrés qui ont pesé sur les organismes. Des bidons d’eau versés sur la tête, des ravitaillements à la chaîne, de la crème solaire… Tous les moyens étaient bons pour lutter contre la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant