Tour de France : Coquard y croyait dur comme fer

le
0

Bryan Coquard a échoué d'un rien dans sa recherche d'une première victoire sur la Grande Boucle. Le Français a échoué à une rageante deuxième place pour quelques millimètres seulement. La frustration prédominait chez le sprinteur après la course.

[fpvideo mediaid='digiteka' url='http://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01343059/zone/1/showtitle/1/src/usxkxu']

Battu sur la ligne par Marcel Kittel pour 4 millimètres, au terme de la quatrième étape courue entre Saumur et Limoges, Bryan Coquard ne trouvait pas d'explications à sa défaite si ce n'est la supériorité de son adversaire allemand. Troisième la veille, le sprinteur de la formation Direct Energie n'a jamais été aussi proche de la victoire sur le Tour. De quoi être déçu. « Il n’y a pas d’explication. J’y croyais dur. Hier (lundi), Jimmy (Engoulvent, son directeur sportif) m’avait reproché de ne pas assez lancer mon vélo à l’arrivée (il avait fini 3e du sprint). Là, j’ai essayé de faire le maximum... Je voyais bien que je revenais... (sur le vainqueur, Marcel Kittel). Je suis très déçu. (Il se redresse) Voilà, maintenant il ne faut pas baisser les bras, il y aura encore beaucoup d’occasions. J’avais reconnu cette étape. Je connaissais les quatre premières arrivées du Tour. J’étais très déçu dimanche. Là, j’ai tout donné. Dans mon sprint, il n’y a pas d’erreur. Kittel était plus fort. »
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant