Tour de France: Christopher Froome se dit prêt

le
0
CHRISTOPHER FROOME FAVORI POUR LA GRANDE BOUCLE
CHRISTOPHER FROOME FAVORI POUR LA GRANDE BOUCLE

PORTO-VECCHIO, Corse-du-Sud (Reuters) - Christopher Froome est préservé par son manager du Team Sky, Dave Brailsford, mais le successeur annoncé de Bradley Wiggins ne s'est pas caché, jeudi, à deux jours d'entamer le Tour de France qu'il aborde en grand favori.

Le Britannique, qui n'a pas l'habitude de laisser transparaître ses sentiments, ne peut rester totalement insensible au défi qui se présente à lui et qu'il aborde, assure-t-il, avec des certitudes.

"Je suis en super condition. Je suis prêt", a-t-il lancé.

Ses résultats l'ont conforté dans sa confiance et dans son statut, son équipe maitrise parfaitement une stratégie défensive qui laisse peu de place à la fantaisie, ne laisse pas une grande marge de manoeuvre à ses rivaux, mais ce mois de juillet sera tout de même stressant, a-t-il reconnu.

"Il faut aussi maîtriser l'environnement du Tour, les médias. De ce point de vue, le Tour n'a rien de comparable avec les autres courses", souligne Froome.

Sur le vélo, il faudra surtout éviter la chute, les bordures dans les étapes ventées qui pourraient émailler la première semaine, notamment de Porto-Vecchio à Bastia puis de Cagnes-sur-Mer à Castres. Et durant trois jours, espérer qu'un incident mécanique ne vienne pas tout gâcher.

Pour le reste, tant en montagne que dans le contre-la-montre, là où tout se joue, Froome n'a pas à trembler.

"La stratégie consistera à perdre le minimum de temps dans les étapes les moins décisives", résume-t-il.

Au cours de ces trois semaines, et pour l'avoir vécue lui-même de très près, Christopher Froome pourra se référer à l'expérience de Bradley Wiggins l'an dernier. Dave Brailsford entend bien s'en servir pour accompagner son leader.

"Leur niveau de performance est similaire et les résultats de Chris, comparables à ceux de Bradley l'an dernier, lui apportent de la sérénité", affirme le manager.

"Chris est dans une situation idéale, il saura profiter de sa condition physique pour répondre aux difficultés du parcours. Nous sommes respectueux de nos adversaires comme toujours, le mot suffisance n'a pas de place dans notre vocabulaire."

Pas plus, chez Sky et pour Brailsford, que le hasard.

Gilles Le Roc'h, édité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant