Tour de France : ce que vous avez raté si vous ne suiviez que l'Euro

le
0
L'Anglais Christopher Froome et le Colombien Nairo Quintana, dimanche, à l'arrivée de la 9e étape. Le mailllot jaune dispose de 23 secondes d'avance sur le leader de la Movistar.  
L'Anglais Christopher Froome et le Colombien Nairo Quintana, dimanche, à l'arrivée de la 9e étape. Le mailllot jaune dispose de 23 secondes d'avance sur le leader de la Movistar.  

Les coureurs du Tour de France peuvent enfin souffler. Partis de la Manche il y a neuf jours, ils bénéficient enfin d'un jour de repos, ce qui a permis aux Français de regarder, depuis leur hôtel, la finale de l'Euro. C'est surtout l'occasion de reposer des corps qui ont souffert cette semaine après avoir terminé par trois jours de haute montagne dans les Pyrénées. Les coureurs sont passés par tous les temps : une chaleur étouffante toute la semaine avant que la grêle ne s'invite sur les routes de la Grande Boucle ce dimanche. Retour sur les principaux faits qui ont marqué cette première semaine de course.

Chris Froome a déjà assommé le Tour

L'an dernier, une accélération à La Pierre-Saint-Martin lui avait suffi pour revêtir le maillot jaune et ne plus le quitter. Cette année, c'est dans une descente que Christopher Froome a surpris les autres favoris. Après l'ascension du col de Peyresourde, l'Anglais a pris la poudre d'escampette. Et comme à son habitude, il l'a fait à sa manière, dans une position atypique : le leader de la Sky s'est assis sur le tube supérieur de son cadre pour atteindre jusqu'à 90,9 km/h ! À Bagnères-de-Luchon, il en a profité pour signer sa 6e victoire d'étape et espère conserver sa tunique jusqu'à Paris, le 21 juillet prochain. Seul le Colombien Nairo Quintana (4e, à 23 secondes), encore dans sa roue dimanche, semble en position de le bousculer.

...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant