Tour de France: Cavendish fier de faire partie du Team Sky

le
0
L'ÉQUIPE DE MARK CAVENDISH FAIT SA FIERTÉ
L'ÉQUIPE DE MARK CAVENDISH FAIT SA FIERTÉ

par Gilles Le Roc'h

BRIVE-LA-GAILLARDE, Corrèze (Reuters) - La victoire d'étape acquise à Brive vendredi récompense Mark Cavendish de sa ténacité dans un Tour de France traversé avec un statut bien différent des années passées mais au sein d'une équipe qui fait sa fierté.

Au départ de Liège, l'abandon du champion du monde semblait l'issue la plus plausible puisque le Team Sky avait prévenu qu'il mettrait toutes ses forces pour donner le maillot jaune à Bradley Wiggins plutôt que dans les sprints.

En outre, le grand objectif de Cavendish en 2012 est la course en ligne des Jeux olympiques, qui aura lieu le 28 juillet et dans laquelle il aura bien besoin de toutes ses forces.

"Je ne vais pas abandonner. Impossible de rater les Champs-Elysées qui est le plus bel endroit au monde pour disputer un sprint et gagner", assurait-il toutefois à Reuters avant le départ.

Il a tenu parole.

En trois semaines, Mark Cavendish a gagné la deuxième étape à Tournai, est tombé dans la quatrième en direction de Rouen, n'a pu défendre le maillot vert du classement par points conquis en 2011 et a travaillé pour son équipe à chaque début d'étape de montagne.

"Ce matin, l'équipe voulait laisser aller les choses après les difficiles journées en montagne. S'il y avait une échappée, tout le monde était partisan de laisser faire", raconte-t-il.

"TRÈS EXCITANT"

"Je leur ai dit: 's'il vous plaît, je veux gagner' et Wiggo a répondu 'OK, on t'aidera si le sprint arrive'."

"Edvald Boasson Hagen a été échappé toute la journée. Dans le dernier kilomètre, on est revenu fort sur les hommes de tête mais dans le dernier virage, j'ai perdu la roue d'Edvald et je me suis rendu compte qu'il y avait un fameux trou à boucher. Ce n'était pas évident, Luis-Leon Sanchez était bien lancé et j'ai dû mettre les gaz pour le rattraper et le dépasser."

Il s'agit de la deuxième victoire d'étape du sprinteur britannique dans le Tour cette année mais aussi de la 22e depuis le début de sa carrière, ce qui lui permet d'égaler André Darrigade et Lance Armstrong.

"Quand j'ai gagné à Tournai, je voulais absolument atteindre ce chiffre magique de 22 et je pense que je peux encore gagner sur les Champs-Elysées", dit-il.

"Je ne suis pas triste d'avoir eu moins d'occasions de m'exprimer que par le passé. Quand une équipe a l'opportunité de gagner le maillot jaune, on se bat pour ne pas la laisser passer. Pour moi aussi c'était très excitant", assure-t-il.

"Le Team Sky vit un Tour formidable. Nous sommes premier et deuxième du classement général, on en est à quatre victoires d'étape et ce n'est pas fini. Je suis très fier de faire partie de cette équipe."

Edité par Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant