Tour de France: Cancellara encore attendu au sommet des bosses

le
0
Tour de France: Cancellara encore attendu au sommet des bosses
Tour de France: Cancellara encore attendu au sommet des bosses

ORCHIES, Nord (Reuters) - Après son Grand Départ belge, le Tour arrive mardi en France avec une troisième étape entre Orchies et Boulogne-sur-Mer, dont le parcours parsemé de multiples bosses promet une belle bataille dans laquelle Fabian Cancellara espère encore tenir la vedette.

Au lendemain de la dernière étape courue en Belgique, qui a souri comme attendu aux sprinteurs avec la victoire en force de Mark Cavendish, les puncheurs devraient être à la fête sur les routes du Nord-Pas-de-Calais, qui pourraient même sourire aux baroudeurs.

A l'évocation de ces chemins du nord de la France, les pavés viennent forcément à l'esprit. Mais il n'y en aura pas cette année et ce sont bien les bosses qui rythmeront ces 197 km.

Après une grosse centaine de kilomètres de plaine, le parcours deviendra très vallonné et des cassures sont probables.

Les favoris Bradley Wiggins ou Cadel Evans, que l'on a vu soucieux de rester aux avant-postes dimanche dans la montée de Seraing, devront à nouveau être vigilants jusqu'à l'arrivée.

Les 35 derniers kilomètres seront jalonnés de cinq côtes dont deux de catégorie 3: celle de Mont Violette, un mur à 9,2%, puis celle du Mont Lambert, une rampe à 8,4% située à 6,5 km de l'arrivée, où le tri se fera peut-être avant l'ultime montée à Boulogne.

Naturellement, les regards se porteront sur le Slovaque Peter Sagan, impérial vainqueur dimanche pour sa première étape en ligne dans le Tour de France, et vers Fabian Cancellara.

Le Suisse, qui a emmené son maillot jaune en France comme il l'espérait, a réalisé une démonstration de force dans la première étape, ne devant qu'à la malice de son jeune rival d'être devancé sur les hauteurs de Liège.

Après une journée durant laquelle ses équipiers chez RadioShack ont pu "rester plus calmes" comme il l'avait prédit, laissant leurs rivaux travailler pour leurs sprinteurs, il devrait à nouveau s'illustrer.

"J'espère garder le maillot jaune jusqu'à la première étape de montagne à la Planche des Belles Filles", a-t-il dit.

"L'étape de Boulogne, c'est comme Compiègne", a-t-il ajouté en évoquant la troisième étape du Tour 2007, où il avait conforté son maillot jaune déjà enfilé après le prologue.

"C'est une étape difficile qui me convient bien. Ce sera une étape piégeuse, avec un final difficile, le temps, le vent. Ce qui est sûr, c'est que je vais essayer."

Le Belge Philippe Gilbert, qui a manqué l'occasion de s'illustrer sur ses terres, pourrait se mêler enfin à la lutte.

Avec son directeur sportif John Lelangue, ils ont repéré en amont cette étape qui leur rappelle les classiques ardennaises où le coureur de la province de Liège avait tant brillé l'année dernière, et devaient s'en entretenir lundi soir.

Après avoir montré qu'il avait des jambes dans le prologue et en essayant d'attaquer dimanche, le Français Sylvain Chavanel pourrait vouloir, lui aussi, tenter un coup.

Gregory Blachier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant