Tour de France: Bradley Wiggins en passe de s'accomplir

le
0
DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR BRADLEY WIGGINS SUR LE TOUR
DERNIÈRE LIGNE DROITE POUR BRADLEY WIGGINS SUR LE TOUR

par Gregory Blachier

PAU, Pyrénées-Atlantiques (Reuters) - Le Tour de France est entré dans sa dernière ligne droite, au bout de laquelle Bradley Wiggins espère l'emporter, objectif pour lequel lui et son équipe ont été programmés depuis trois ans.

A cinq jours de l'arrivée sur les Champs-Elysées, à Paris, le chef de file du Team Sky est en jaune, entouré d'une équipe qui semble inébranlable tant elle maîtrise son sujet et ses rivaux.

Le Britannique se montre à l'aise dans son habit de leader, qu'il était destiné à porter rapidement dans ce Tour parce qu'il mûrit cette ambition depuis des années. S'il franchit les Pyrénées sans encombre, un boulevard s'ouvrira jusqu'à la parade vers l'Arc de Triomphe.

"Depuis que j'ai rejoint cette équipe, le projet était de faire ça dans les cinq ans", a-t-il dit à la presse mardi à Pau, où le peloton profitait d'une journée de repos.

"La route a été longue et je suis devenu plus fort avec les années pour en arriver là, j'ai appris sur moi-même. Nous y sommes."

La carrière de l'ancien pistard, triple champion olympique, a pris un tournant en 2009, quand il a décidé de se consacrer davantage au cyclisme sur route pour s'y réaliser pleinement.

Il a continué à se construire en tant qu'homme - il évoque souvent son rôle de père de famille - comme en tant que sportif, jusqu'à devenir, à 32 ans, l'un des meilleurs coureurs au monde.

"Il y a quelques années, j'étais en situation d'échec en tant qu'athlète, parce que je n'avais pas exploité tout mon potentiel. Ces dernières années, avec les bonnes personnes autour de moi, j'ai commencé à le faire", a-t-il dit.

"J'étais capable de beaucoup mieux et les gens autour de moi en étaient clairement conscients. Il fallait simplement qu'ils fassent sortir tout ça de moi."

ÉQUIPE VEDETTE

Dave Brailsford, le patron du Team Sky bâti pour faire gagner Wiggins et Shane Sutton, entraîneur de l'équipe, ont été deux des principaux artisans de cette prise de conscience.

"Je suis dans ce système depuis longtemps avec Dave et Shane, depuis que j'ai 18 ans. Ils m'ont vu grandir, mûrir, jusqu'à maintenant où nous sommes en tête du Tour de France à cinq jours de la fin."

S'il conserve cette place, Wiggins marquera l'histoire en devenant le premier Britannique à s'imposer dans la plus grande des courses cyclistes.

En fin connaisseur de l'histoire de son sport, mais aussi en homme doté d'un esprit critique et désireux de s'accomplir, il mesure la performance désormais à sa portée.

"C'est bien d'être reconnu pour ce que vous avez réussi dans votre vie parce que la culture britannique est beaucoup trop fondée sur des gens célèbres pour n'avoir rien fait."

Pour écrire cette histoire, il a été flanqué des meilleurs et il sait disposer d'une équipe sans égale dans le peloton.

"Comme le dit Dave, il y a des équipes de stars mais chez nous, la star, c'est l'équipe. Chaque coureur est capable de faire quelque chose dans le Tour", a-t-il souligné.

"On l'a prouvé dans toutes les courses qu'on a fait cette année. Quelle que soit la composition, on court en équipe, on a un plan, on s'y tient, on travaille les uns pour les autres, pas seulement sur le vélo mais une fois descendu de vélo aussi. On se soutient et je pense que c'est un plus par rapport aux autres équipes."

La force du Team Sky dans ce Tour où l'adversité ne trouve aucune solution donne du crédit à ce propos de Wiggins qui, avec ses hommes, est en route pour concrétiser son plus grand projet.

Avec Julien Prétot, édité par Chrystel Boulet-Euchin

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant