Tour de France : Barguil s'en prend à Keldermann

le
0

Warren Barguil a connu une journée difficile sur les routes du Tour, samedi. Le Français n'a pas apprécié l'attitude égoïste de certains coureurs qui figuraient dans son groupe de poursuivants, et il ne s'est pas privé de le dire.

Décroché dans le col de Peyresourde (1ère catégorie) lors de la huitième étape du Tour de France, disputée entre Pau et Bagnères-de-Luchon, Warren Barguil a tenté de limiter la casse dans un groupe de poursuivants au sein duquel figuraient de très bons coureurs comme Wilco Keldermann. Agacé après la course, le Français s'en est pris à l'attitude du coureur néerlandais. « Il y avait moyen dans la descente de revenir à une minute mais tout le monde n’a pas collaboré, soupirait Barguil devant les médias. Certains sont là, ils sont contents et voilà. Je me suis mis directement à rouler devant. Contador ne voulait pas trop rouler. Keldermann, lui, ne roule jamais de toute façon, c’est un attentiste. Des mecs comme ça, ça m’énerve. Il avait juste à passer un peu pour me soulager, ça aurait été sympa. Pantano a bien roulé dans les deux derniers kilomètres mais c’était plié. 1’30 c’est rien mais c’est quand même beaucoup. J’espère que les jambes du Tour de Suisse vont revenir ».
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant