Tour de France / B.Hinault : « Il manque 5% à Barguil, Bardet et Pinot »

le
0

Quintuple vainqueur du Tour, Bernard Hinault nous livre ses analyses au sujet des Français et de quatre des favoris de l'édition 2015 qui débute samedi à Utrecht.

Dernier vainqueur français du Tour de France, en 1985, Bernard Hinault peine à dégager une hiérarchie avant le départ de cette Grande Boucle 2015. « On ne peut pas aujourd’hui dire qui va gagner. C’est impossible. En montagne, ils sont de la même valeur. Les équipes sont aussi bien structurées pour le contre-la-montre par équipe qui aura lieu à Plumelec. Ce sera celui qui osera attaquer peut-être un peu plus loin que les autres qui va gagner. »

Pour Bernard Hinault, pas de doute cependant : Chris Froome, le vainqueur 2013, est vulnérable ;Nibali, le tenant du titre, est un champion ; et Quintana et Valverde composent une formidable doublette. « Si moi je suis un adversaire de Chris Froome, je ne l’attaque pas dans la montagne, je l’attaque dans la plaine, explique le coureur breton à l’heure de livrer ses pronostics. Tout simplement parce qu’il n’est pas très adroit. Il est encore tombé à la Flèche Wallonne ; dès qu’il y a un peu de vent, il n’est pas à l’aise. Donc il faut profiter de cela. Nibali, quand on le voit sur les pavés, on voit le champion. Il a envie d’aller chercher la victoire. Quintana a toutes ses chances. En plus, il a Valverde avec lui dans son équipe, c’est un atout supplémentaire. Valverde peut l’aider dans la montagne, ou alors l’équipe peut jouer les deux coureurs. »

Et les coureurs français ? « On a des bons coureurs aujourd’hui mais… Si on prend Barguil, Bardet, Pinot, il leur manque quelque chose, 5% dans la montagne pour faire jeu égal avec les autres, 5% en contre-la-montre aussi. Et si on n’a pas 100%, on ne peut pas gagner. »

[sondage=3186]

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant