Tour de France: abandon du Français Jean-Christophe Péraud

le
0

CHORGES, Hautes-Alpes (Reuters) - Le Français le mieux classé du Tour de France, Jean-Christophe Péraud, a abandonné mercredi après avoir chuté dans la 17e étape, un contre-la-montre entre Embrun et Chorges dans les Hautes-Alpes.

Neuvième au classement général au départ de l'étape, à 8'47" du maillot jaune Christopher Froome, le coureur de la formation AG2R-La Mondiale a vécu une journée noire au cours de laquelle il s'est fracturé la clavicule.

Il est d'abord tombé dans la matinée, lors de la reconnaissance de l'étape, dans un virage du bas de la descente de Puy-Sanières. Il a chuté lourdement sur le côté droit et a immédiatement compris que sa clavicule était touchée.

Il est remonté sur son vélo et a fini sa reconnaissance avant d'opter, en compagnie du médecin de son équipe, Eric Bouvat, pour des examens à l'hôpital de Gap. Verdict: fracture de la partie externe de la clavicule droite.

"Ce n'est pas une fracture compliquée", disait le Français en quittant l'hôpital, l'épaule serrée dans un bandage. "Les ligaments ne sont pas touchés et je vais donc continuer le Tour. Je m'attends à souffrir."

Jean-Christophe Péraud a manifesté du courage dans cette étape difficile, proposant deux ascensions et donc exigeant du coureur qu'il tire sur son guidon. Grimaçant, quelque peu déséquilibré, il a lutté de toutes ses forces pour sauver sa neuvième place du classement général.

Il s'est fait peur dans la première descente, celle où il était tombé quelques heures plus tôt. Se remettant bien dans la course dans la deuxième ascension, il a plongé ensuite vers Chorges avec un temps le classant dans les quinze premiers. Mais il a à nouveau chuté, à deux kilomètres de l'arrivée.

Arrivant à grande vitesse, il n'a pas semblé capable de redresser sa machine, peut-être à cause de sa blessure. Il est tombé du même côté et n'a pas fini la course, montant dans la voiture de son équipe, ce qui est synonyme d'abandon.

"Jean-Christophe a été très courageux. Il faisait un très beau chrono en dépit d'un pépin mécanique entre les deux bosses", a raconté le directeur sportif d'AG2R-La Mondiale, Vincent Lavenu.

"Il aurait fini dans les 10 premiers et puis dans le dernier virage, il a subi une chute irrémédiable. Il est retombé sur la clavicule. C'est une énorme déception. Je tiens à tirer un coup de chapeau à ces athlètes qui sont si souvent décriés", a-t-il poursuivi.

Le manager de l'équipe française n'a pas pu en dire plus. Il s'est enfoui dans sa voiture pour pleurer.

Gilles Le Roc'h, édité par Olivier Guillemain et Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant