Tour de France, 7e étape : les autres Bleus tiennent la route

le , mis à jour à 12:13
0
Tour de France, 7e étape : les autres Bleus tiennent la route
Tour de France, 7e étape : les autres Bleus tiennent la route

Thibaut Pinot mis à part, les Français ont tenu leur rang dans l'Aspin et ont donné des signes encourageants en prévision du gros morceau d'aujourd'hui — Tourmalet, Hourquette d'Ancizan, Val-Louron et Peyresourde. Discret et efficace, Romain Bardet a assuré l'essentiel hier : « Mes sensations n'étaient pas excellentes mais suffisantes pour accompagner les cadors. J'ai pu gérer l'ascension à ma main sans trop de problème. C'est une journée que je redoutais. Le petit stress de la première journée de montagne est derrière nous. J'espère être plus à l'aise avec l'enchaînement des difficultés. »

 

Plus en vue, Julian Alaphilippe, 24 ans, continue d'épater pour son premier Tour. Au point de se permettre d'attaquer le groupe des favoris dans l'ascension du col d'Aspin... « Ça montait à un rythme qui me convenait, explique le récent 6 e du Dauphiné. Je voulais absolument faire la descente dans les premières positions et, pourquoi pas, tenter quelque chose avec Dan (NDLR : Martin, son coéquipier). C'est pourquoi j'ai attaqué à 2 km du sommet. Malheureusement, je n'avais pas les jambes pour prendre de l'avance. Je profite à bloc. »

 

Bagarre pour le maillot blanc

 

Seule contrariété passagère, le Montluçonnais se voit dépossédé du maillot blanc de meilleur jeune au profit d'Adam Yates (Orica) -- à cause de l'effondrement de la flamme rouge, le classement aux 3 km a été retenu et profite au jeune Anglais. « Julian (Alaphilippe) vole actuellement, souligne Warren Barguil, lui aussi candidat au maillot blanc. Il grimpe super bien, il a un beau coup de pédale. Je ne vois pas ce qui peut l'arrêter. »

 

Le Breton s'est distingué lui aussi en début d'ascension : « Ça a vraiment monté vite. A un moment, j'ai regardé mon compteur et on était à 37 km/h. Je finis avec le premier groupe et c'est l'essentiel. Quand j'ai accéléré, les FDJ ont accéléré à leur tour pour rentrer. Du coup, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant