Tour de France 2016. Romain Bardet : «Moi l'Auvergnat»

le , mis à jour à 09:06
0
Tour de France 2016. Romain Bardet : «Moi l'Auvergnat»
Tour de France 2016. Romain Bardet : «Moi l'Auvergnat»

Même au sommet des montagnes espagnoles de la Sierra Nevada, Romain Bardet n'oublie pas son Auvergne natale. Lors d'un stage en altitude, réalisé avec ses coéquipiers en mai, le grimpeur a pris soin d'immortaliser son ascension en prenant la pose avec le drapeau de Clermont, pensionnaire du Top 14 de rugby. « Je suis en train de passer un diplôme de management par correspondance, explique le grimpeur. Pour mon stage professionnel, j'ai le plaisir d'être accueilli par le club dont je suis supporteur. »

 

Cette fidélité à l'équipe auvergnate s'explique par un attachement viscéral du champion à la région qui l'a vu naître il y a maintenant vingt-cinq ans. « Je suis né à Brioude en Haute-Loire, ma grand-mère habite dans le Cantal, et je réside aujourd'hui à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Que ce soit du côté de mon père ou de ma mère, nous sommes natifs de la région depuis des générations. Moi l'Auvergnat, ici, c'est toute mon identité », clame le leadeur de la formation AG2R.

 

VIDEO. Tour de France. Bardet, l'Auvergnat « pur et dur »

 

En mai, il nous a reçus lors d'une reconnaissance de la 5e étape du Tour, courue aujourd'hui entre Limoges (Haute-Vienne) et Le Lioran (Cantal). « Les avantages de cette région sont innombrables, mais je ne vais pas trop les citer, sinon les prix du mètre carré vont augmenter de façon exponentielle », plaisante le champion, ravi des rayons du soleil qui illuminent ce jour-là le ciel cantalien. « Sérieusement, c'est un honneur d'accueillir la plus grande course cycliste du monde. C'est sur ces routes que j'ai posé mes premières roues en compétition. »

 

Cette passion pour le cyclisme lui a été transmise par Philippe, son papa, que l'enfant suivait à l'époque lors de ses entraînements. « Mon père était un coureur de 2e catégorie régionale. Nous avons la même morphologie. J'ai pu ainsi bénéficier de ses conseils lorsque j'ai pris ma ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant