Tour de France 2016. Les Bleus n'ont pas raté l'avant-match

le , mis à jour à 09:31
0
Tour de France 2016. Les Bleus n'ont pas raté l'avant-match
Tour de France 2016. Les Bleus n'ont pas raté l'avant-match

Un petit avant-goût. Côté bagarre, l'étape du Lioran mercredi avec les premières ascensions du Tour 2016 n'a pas éparpillé le peloton comme l'avait fait l'étape de la Pierre-Saint-Martin l'an passé. En revanche, les coureurs ont bien senti les lacets des monts du Cantal. Du régional de l'étape Romain Bardet -- le seul à avoir allumé un pétard dans le dernier petit col -- à Thibaut Pinot en passant par Pierre Rolland, Julian Alaphilippe et Warren Barguil, tous les Français ont réussi le concours d'entrée à l'école supérieure des Pyrénées en terminant au sein du groupe des favoris. Ce ne fut pas le cas d'Alberto Contador qui, lui, a encore cédé une trentaine de secondes...

 

« Aujourd'hui, c'était certes une étape sélective mais ça n'allait pas nécessairement donner lieu à de grosses démonstrations entre les prétendants, a estimé Chris Froome, dont l'équipe Sky a imprimé un rythme soutenu durant les ascensions, en alternance avec la Movistar de Nairo Quintana. Les étapes clés pour le général sont encore à venir. Nous voulions juste éviter les ennuis. »

 

Chez Romain Bardet, la satisfaction l'emportait sur une légère déception : « J'ai eu un fabuleux accueil tout au long de la route, j'ai eu vraiment la chair de poule dans les ascensions. J'aurais aimé qu'on puisse se disputer la victoire d'étape ( NDLR : entre favoris), ç'aurait changé les choses. On est tombé sur trois garçons costauds devant ( NDLR : Van Avermaet, De Gendt et Grivko). Ça m'a mis un petit coup au moral en cours d'étape parce qu'on avait établi un plan d'attaque. On a essayé de revoir nos ambitions. Il y a eu un bel écrémage, le pas de Peyrol (NDLR : 3 e des cinq ascensions en fin de parcours) s'étant monté très, très vite. Ensuite, il y a eu un peu de marquage. J'ai pensé à attaquer. Je connaissais bien les routes et ça ne coûtait pas grand-chose en énergie. Mais tant que la fatigue n'est pas présente, il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant