Tour de France 2008 : Bien épaulé par les frères Schleck, Sastre va jusqu'au bout de son rêve

le
0
Tour de France 2008 : Bien épaulé par les frères Schleck, Sastre va jusqu'au bout de son rêve
Tour de France 2008 : Bien épaulé par les frères Schleck, Sastre va jusqu'au bout de son rêve

Carlos Sastre prend le meilleur sur Cadel Evans, encore deuxième, Romain Feillu éphémère maillot jaune... Retrouvez les faits marquants du Tour de France 2008.

Sastre sort de sa boîte pour aller chercher le Graal

On pensait la page « dopage » définitivement tournée après le calvaire de l'édition précédente. Las, les ennuis se poursuivent en 2008, avec le retrait de l'équipe Saunier Duval-Scott suite au contrôle positif de son leader, Ricardo Ricco, puis avec le déclassement du troisième du classement général, Bernhardt Kohl, pris par la patrouille quelques mois après l'arrivée. Mais il ne faudrait pas résumer ce 95eme Tour de France de l'histoire à ces sombres affaires et occulter ceux qui s'y sont illustrés de manière positive. Régulier tout au long des trois semaines de course, Carlos Sastre (33 ans) surgit lors de l'étape menant au sommet de l'Alpe d'Huez pour s'imposer et s'emparer du maillot jaune. Il ne le quittera plus. L'Espagnol a pu s'appuyer sur la meilleure équipe de ce Tour, la CSC-Saxo Bank, notamment composée des deux frères Schleck. Andy, le cadet de Fränk, finit avec le maillot blanc de meilleur jeune et laisse entrevoir de très belles promesses pour un futur proche. Annoncé comme l'un des principaux favoris, Alejandro Valverde échoue à la huitième place.

Evans, encore raté !

Comme en 2007, Cadel Evans fait partie des très sérieux prétendants à la victoire finale. Et, comme en 2007, il doit se contenter de la deuxième marche du podium. Très bon grimpeur et excellent rouleur, l'Australien fait preuve d'une régularité sans faille. Mais il manque cette étincelle, cette faculté à forcer la décision dans les moments clés afin de faire basculer la course en sa faveur. L'année précédente, l'ancien VTTiste avait terminé à vingt-trois petites secondes d'Alberto Contador. Cette fois, l'écart est à peine plus important (cinquante-huit secondes). Pour l'instant, Evans doit donc se satisfaire des places d'honneur. L'heure de la consécration suprême viendra un peu plus tard...

Les Français

Trois, tel est le nombre de victoires décrochées par des coureurs français sur cette Grande Boucle. Samuel Dumoulin ouvre le compteur dans les rues de Nantes (3eme étape). Il est imité en troisième semaine par Cyril Dessel, qui devance son compatriote Sandy Casar lors de l'arrivée à Jausiers (16eme étape) et par Sylvain Chavanel qui, trois jours plus tard, gagne son mano a mano face à Jérémie Roy (19eme étape). Plutôt bon, le bilan tricolore est d'autant plus reluisant que Casar prend la treizième place du classement général, juste devant Amaël Moinard. Cerise sur le gâteau, Romain Feillu a eu le privilège de porter le maillot jaune le temps d'une journée, à l'occasion de la quatrième étape.

Palmarès

Vainqueur : Carlos Sastre

Classement par points : Oscar Freire

Meilleur grimpeur : Carlos Sastre (après déclassement de Bernhard Kohl pour dopage)

Meilleur jeune : Andy Schleck

Meilleure équipe : CSC-Saxo Bank

Podium

1- Carlos Sastre

2- Cadel Evans

3- Denis Menchov (après déclassement de Bernhard Kohl pour dopage)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant