Tour d'horizon des devises les plus faibles

le
0

Depuis la mi-août, la Mongolie possède la devise la plus faible au monde par rapport au dollar. Le tugrik rejoint ainsi le rial iranien et le dong vietnamien en queue de classement.

Le tugrik de Mongolie

À la mi-août, le tugrik avait perdu près de 8% en quatre semaines et plafonnait à 11% face au dollar depuis le début de l'année. Un dollar s'échangeait aux alentours de 2 260 tugriks à cette période. La devise mongole est ainsi devenue la monnaie la plus faible du monde face à la devise américaine, victime d'une chute sans précédent depuis son indépendance en 1992. Sur fond de grave crise liée à l'effondrement des cours des matières premières, l'économie de la Mongolie, pourtant extrêmement dynamique cinq ans auparavant, s'est effondrée.

Le rial iranien

Plusieurs années de sanctions avaient empêché l'Iran d'exporter son pétrole en Europe et aux États-Unis. Même si celles-ci ont été levées début 2016, la monnaie iranienne peine à remonter sur le marché des devises. Elle signait également une performance très faible par rapport au dollar en août, un dollar s'échangeant autour de 31 000 rials au mois dernier.

Le dong vietnamien

Le Vietnam a beau être doté d'une économie très prometteuse, la monnaie locale demeure elle aussi parmi les plus faibles de la planète, par rapport au dollar. Au cours de l'été, un dollar s'échangeait contre 22 000 dongs environ. Parmi les devises en queue de classement, on peut ajouter le naira nigérian, le rouble bélarussien et le dobra de Sao Tomé-et-Principe.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant