Tour d'Europe des plans d'austérité

le
0
Italie et Espagne ont rejoint dans la rigueur la Grèce et le Portugal. Objectif : convaincre qu'ils ramèneront comme prévu leur déficit à 3% du PIB en 2013.

Pour tenter de rassurer sur la crise de la dette, les plans de rigueur s'accélèrent en Europe. Les États le plus dans le collimateur des marchés doivent convaincre qu'ils tiendront la date de 2013 pour ramener leur déficit public sous la barre des 3 % (un an plus tard pour les pays sous plan de sauvetage), comme convenu avec la Commission européenne. La grande inconnue reste l'impact sur la croissance, dont les chiffres pour le deuxième trimestre sont publiés ce mardi à Bruxelles. 

L'Italie 

Rome a adopté vendredi un plan de rigueur drastique visant à récupérer 45,5 milliards d'euros d'ici à 2013, à base notamment de hausses d'impôts, de suppressions massives de sièges d'élus locaux et de regroupement ­d'ad­mi­nistrations.

Pour la première fois, une taxe de solidarité sur les revenus les plus élevés a été ­introduite, atteignant 5% pour les revenus supérieurs à 90.000 euros par an et 10% au-delà de 150.000. Le Parlement avait déjà

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant