Tour Auto Optic 2000 : les ouvreurs mènent la danse

le
0
Pour le bon fonctionnement du Tour Auto et le passage de 130 voitures à chaque spéciale, l'organisation dispose de plusieurs voitures ouvreuses, à l'image de tous les rallyes d'envergure. 
Pour le bon fonctionnement du Tour Auto et le passage de 130 voitures à chaque spéciale, l'organisation dispose de plusieurs voitures ouvreuses, à l'image de tous les rallyes d'envergure. 

Il est 5 h 30 du matin, l'agglomération lyonnaise est encore endormie. Seul le vrombissement des moteurs des bolides du Tour Auto se fait entendre dans le quartier de Gerland. C'est là que débute la 3e étape de l'un des événements les plus prestigieux réunissant des voitures anciennes. Direction Valence, via le parc régional du Pilat et l'Ardèche. Les ouvreurs sont les premiers à s'élancer, eux qui vérifient l'état de la route avant l'arrivée des 230 voitures engagées.

Le plus célèbre des ouvreurs, c'est Ari Vatanen, champion du monde des rallyes (en 1981) et quadruple vainqueur du Paris-Dakar. Au volant de sa BMW Coupé M4, le Finlandais arbore un large sourire. Dès le premier arrêt avant la première spéciale (un secteur chronométré d'une dizaine de kilomètres), il peut vérifier que sa popularité est toujours intacte. « Ici, je suis comme chez moi. Je croise de nombreuses personnes que je n'avais pas vues depuis des années, savoure-t-il. Le regard du public et les échanges rappellent à quel point mon existence et celle des pilotes de ma génération ont été fantastiques. »

« La recherche de la bonne trajectoire »

Ari Vatanen encadre une flotte de véhicules BMW chargée d'« ouvrir » la piste. Les M2, M4 et M235i qui s'engagent avec force sur les routes sinueuses sont accompagnées par plusieurs véhicules « VIP » qui rappellent le caractère historique de l'épreuve....

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant