Tour Auto Optic 2000 : dans les starting-blocks

le
0
Très rare, cette Ferrari 500 Mondial de 1955 a pu retrouver sa couleur bleue d'origine à l'occasion d'une restauration méticuleuse.
Très rare, cette Ferrari 500 Mondial de 1955 a pu retrouver sa couleur bleue d'origine à l'occasion d'une restauration méticuleuse.

Le Tour Auto Optic 2000* démarre lundi. L'édition 2015 met à l'honneur les barquettes, ces voitures de course ouvertes et légères. Pour sa troisième participation au Tour, Augustin Sabatié-Garat, spécialiste automobile chez RM Sotheby's, a bien voulu nous raconter l'histoire de sa Ferrari 500 Mondial de 1955. LePoint.fr : Comment avez-vous découvert cette barquette Ferrari 500 Mondial de 1955 ? Augustin Sabatié-Garat : C'était la voiture d'un de mes clients, lequel sera mon copilote pendant la course. Je la connais depuis longtemps. Elle a été fabriquée et elle a couru toute la saison en 1955. Sur sa dernière course, une aile a été froissée sur le côté gauche, elle est donc retournée à l'usine de Maranello pour être réparée. Mais ils ne sont jamais revenus la chercher ! Elle est restée là pendant 20 ans, avant d'être transférée au musée de Monza, toujours sous la propriété de l'usine. Durant cette période, elle aurait pu être massacrée, envoyée aux États-Unis ou modifiée, mais elle a été préservée. Une chance ! Puis en 1975, un marchand l'a rachetée. Elle est passée de main en main jusqu'à mon client. Pourquoi s'agit-il d'une barquette rarissime ? Elle possède une particularité bien à part, car sa peinture est entièrement d'origine. Elle a été repeinte en rouge certainement au moment de sa revente dans les années 1970, à la va-vite, sans être décapée. L'ancien propriétaire s'en est aperçu dans...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant