Toulouse : Vincent Clerc déçu de la physionomie du match

le
0

Après la rageante défaite du Stade Toulousain sur le terrain de Castres (15-9), la déception est palpable pour les Hauts-Garonnais. Vincent Clerc regrette la " physionomie de la deuxième mi-temps " où il pense que son équipe a dominé sans concrétiser.

Bredouille. Toulouse est rentré de son déplacement à Castres sans le moindre point (15-9). Dans les dernières secondes, Benjamin Urdapilleta, l’ouvreur castrais, marque un drop et sort les Toulousains du bonus défensif. Les coéquipiers de Vincent Clerc peuvent s’en mordre les doigts. « On est déçu, surtout sur la physionomie de la deuxième mi-temps car on passe d’une victoire potentielle à finalement zéro point. Je pense que ça méritait un peu mieux sur l’application », explique l’ailier français sur le site du club. Les Hauts-Garonnais ont longtemps insisté devant l’en-but castrais en alignant les temps de jeu entre touche et mêlée, secteurs où ils ont particulièrement performé. Mais les hommes d’Ugo Mola n’ont jamais pris le parti d’écarter au large, décision qu’ils ont peut-être payée par la suite. Mais Vincent Clerc explique ce choix : « L’équipe qui avait le vent en face a beaucoup porté le ballon mais avec des sorties de balles assez ralenties. Du coup, sur le manque de vitesse, les défenses étaient replacées ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant