Toulouse - Stade Français, un " Classico " sans saveur ?

le
0

Le " Classico ", c'est la rencontre phare des années 2000 entre deux géants du rugby français. Mais ce Toulouse - Stade Français n'aura pas la même saveur que les grandes affiches d'antan. La faute à deux équipes aux itinéraires différents cette saison.

Le « Classico » a toujours eu un goût particulier. Toulouse - Stade Français, ou Stade Français - Toulouse, est un match à part qui trouve ses origines il y a 100 ans, lors de la Première Guerre mondiale (Coupe de l’Espérance 1916, remportée par le Stade Toulousain). Depuis, des grands moments de rugby ont eu lieu entre les deux équipes. Des finales, des titres se sont joués lors de ce face à face. Mais à deux semaines de son quart de finale de Champions Cup à Leicester, le Stade Français a un objectif bien précis : celui de se maintenir. Le club de la Capitale voudra se rassurer lors de son déplacement dans la « Ville Rose » malgré l’absence de nombreux joueurs dont certains internationaux (quatorze joueurs absents). « C’est un match particulier et hyper stimulant à jouer, confie Pierre Rabadan, l’emblématique ancien capitaine du club parisien. J’ai de grands souvenirs de ces matchs. Il y en a eu des mauvais comme des bons. La finale de 2003 est importante à mes yeux car c’est mon premier titre en tant que titulaire ».

Mais la rencontre face à Toulouse ce dimanche ne sentira pas le parfum des phases finales. Elle sera l’occasion pour les Parisiens de faire un pas de plus vers le maintien. « Le groupe est plutôt bien pour un club qui a des mauvais résultats, assure le troisième ligne, quintuple champion de France avec le Stade Français. On a connu cela les années précédentes. Quand cela ne va pas dans le bon sens, il faut faire le dos rond ». Le club parisien a déjà fait une croix sur la défense de son titre et misera tout désormais sur la Champions Cup. Mais Gonzalo Quesada rappelle que le « Classico » est aussi un match important en vue du maintien. « On aborde ce match avec beaucoup d’enthousiasme et avec l’objectif clair de récupérer des points. On n’est pas d’accord avec ceux qui pensent que l’on est sauvé. La saison est encore longue ».

Des trajectoires différentes

Difficile d’imaginer que ce Toulouse - Stade Français ait la même saveur que les matchs de la décennie écoulée. Cette saison, comme les précédentes, les trajectoires sont bien différentes. L’année dernière, le Stade Français était champion de France alors que Toulouse entérinait la fin de règne de Guy Novès en demi-finale face à Clermont. Pour cette édition 2015-2016, le club parisien est loin de son standing et lutte pour son maintien. Le Stade Toulousain affiche deux visages différents, l’un très séduisant à l’image de son début de saison, l’autre inquiétant avec un début d’année 2016 catastrophique. Mais Ugo Mola compte bien utiliser cette rencontre face au champion de France pour relancer son équipe à l’entame du dernier tiers du Top 14. Quoi de mieux qu’un « Classico » : « Il ne faut pas rendre le match plus important que ce qu’il n’est. Il a de l’importance symbolique, bien évidemment, mais comptable surtout, confirme l’entraîneur toulousain. Ce fameux « Classico » laisse augurer encore une fois un brin de nostalgie dans le sens où les derniers matchs ont été à chaque fois à l’image de notre dernière rencontre à Paris, cela s’est joué sur pas grand-chose ».

La défaite à Jean-Bouin (18-17) le 3 janvier dernier est restée en travers de la gorge des Toulousains avec deux essais refusés. « Nous espérons juste être à la hauteur de l’évènement sachant qu’il restera sept journées derrière pour emmagasiner le plus grand nombre de points, calcule Ugo Mola. Je crois qu’il n’y a jamais eu autant de prétendants potentiels et capables d’être dans ces six équipes. Donc oui, c’est une dernière ligne droite qu’il faudra bien négocier ». Un « Classico » qui aura une saveur différente que celles des années passées mais qui ne manquera pas de piquant.

Jordi Demory

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant