Toulouse : levée de boucliers de la police municipale

le
0
Le plan Vigipirate ayant été levé dans la Ville rose, les agents ne peuvent plus porter d'arme à feu en journée. Ils craignent de sortir «sous-équipés» sur le terrain.

Emoi dans les rangs de la police municipale, lundi à Toulouse, à la prise de service. Plus de P 38, le revolver qui avait été confié aux quelque 200 agents pour assurer leur sécurité lors des événements la semaine dernière. Avec la levée, dimanche, du plan Vigipirate écarlate, l'arme ne leur a pas été restituée puisqu'il s'agissait d'une mesure exceptionnelle liée à la mission. Les policiers toulousains ne sont autorisés à la porter qu'en service du soir, jusqu'à minuit. Or, la tension étant toujours palpable dans la ville, les policiers appréhendent en journée de «sortir sur le terrain sous-équipés», redoute l'un d'entre eux. Une inquiétude qui rejoint une revendication nationale du Syndicat national des policiers municipaux (SNPM-FO) qui réclame le port d'arme en permanence.

La contestation s'est si bien propagée, équipe après équipe, qu'une délégation a été reçue mardi au Capitole par Jean-Pierre Havrin, adjoint chargé de la sécurité. L'élu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant