Toulouse et Nice toujours plus haut, Paris à l'économie

le
0
Toulouse et Nice toujours plus haut, Paris à l'économie
Toulouse et Nice toujours plus haut, Paris à l'économie

Ce week-end, Toulouse et Nice ont confirmé leur statut d'équipes frissons de ce début de saison. Pendant ce temps-là, Sainté continue ses miracles, et Paris et Marseille ont assuré le strict minimum. Par contre, on ne sait toujours pas quoi penser de Lyon et Monaco.

L'équipe du week-end : OGC Nice


Au début de la saison, oui, on s'attendait à ce que le premier du classement soit déjà en train de se détacher de son groupe de poursuivants à la mi-octobre. Mais c'est l'identité de ce leader qui est plus surprenante dans la mesure où ce n'est pas le PSG. Avec 23 points, l'OGC Nice réussi un début de championnat fantastique, reléguant son dauphin, Paris, à quatre longueurs. En effet, les homes de Lucien Favre sont toujours invaincus cette saison, et sont les seuls à être dans ce cas de figure. Pourtant, ce week-end, c'est un morceau de choix qui se dressait sur leur route : l'Olympique lyonnais. Sauf que les Aiglons n'ont pas été inquiétés une seule seconde face à l'OL. En menant rapidement au score, ils ont su contrôler le match avec un sang-froid et une maîtrise technique impressionnante. Et les Lyonnais ne peuvent se cacher derrière l'expulsion de Fekir, car ils étaient en immense difficulté bien avant cela. Bref, un Gym de plus en plus bluffant.

L'analyse définitive de la semaine : Pascal Dupraz > Pep Guardiola


" C'est certainement un grand entraîneur mais dites-lui de venir prendre le 19e budget de L1 avec l'effectif qui ne bouge pas et on verra si les progrès sont édifiants. Peut-être. Je ne dis pas qu'il est surfait mais tu commences par le Barça, le Bayern puis Manchester City, il ne manquerait plus qu'on ne parle pas de toi et de ton jeu. Tu as les meilleurs joueurs du monde ". Bah quoi ? Pascal Dupraz a bien raison de pousser son coup de gueule dans les colonnes d'Eurosport. Pep Guardiola par ci, Pep Guardiola par là, ça va bien deux minutes. Le haut-savoyard, lui, en quelques mois, a sauvé un club condamné à la Ligue 2 avant de taper le PSG et l'AS Monaco avec Issiaga Sylla et Steeve Yago. Pendant ce temps-là, il fait quoi Pep ? Bah il n'est pas capable d'apprendre à ses joueurs à transformer des pénaltys contre Stekelenburg, l'ancien deuxième gardien de cette même AS Monaco qui…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant