Toulouse est-il devenu une équipe ordinaire ?

le
0
Toulouse est-il devenu une équipe ordinaire ?
Toulouse est-il devenu une équipe ordinaire ?

Frank Hocquemiller

AGENT D’IMAGE DE NOMBREUX RUGBYMEN

OUI. « Le Stade toulousain est actuellement clairement dans l'ombre du Racing ou de Toulon. Avant, il y avait les Toulousains et le reste du monde. Aujourd'hui, ils sont rentrés dans le rang. Ce sont des cycles. Les raisons sont nombreuses : ils ont moins de résultats, ils ont perdu leur entraîneur, un vrai personnage (NDLR : Guy Novès). Surtout, on s'aperçoit qu'il est beaucoup plus facile de rebondir sur un titre à Paris. Les partenaires sont immédiatement intéressés, se reconnaissent davantage dans un club parisien. C'est plus vendeur. C'est triste et peut-être pas normal mais c'est comme ça.

Les partenaires recherchent du buzz, des stars. Et, aujourd'hui, des clubs comme le Racing, Toulon et même Lyon innovent sur la question des stades, gagnent des parts de marché en merchandising. Le Stade toulousain continue d'évoluer, notamment avec le concept de stade connecté qu'il a développé, mais peut-il lutter avec le Racing, qui est en train de construire un stade ultramoderne en plein coeur de La Défense ? Pour prendre encore l'exemple du Racing, il a su faire venir la plus grande star du rugby mondial, Dan Carter, ce qui montre bien son pouvoir d'attraction. Financièrement, médiatiquement, il n'y a aujourd'hui pas photo entre les deux clubs. »

 

Pierre Villepreux

ANCIEN ENTRAÎNEUR DE TOULOUSE (1982-1989) ET DES BLEUS (1995-1999)

NON. « Toulouse reste Toulouse. Je vois d'ailleurs toujours les Toulousains capables de lutter pour un titre en fin de saison. La formule est ainsi faite que vous pouvez être en dedans durant la phase aller-retour, à condition d'arriver en pleine forme en fin de saison. Les phases finales profitent d'ailleurs souvent aux équipes qui souffrent un peu et qui se qualifient de justesse, mais je ne me fais pas de souci pour Toulouse. A l'avenir, je ne vois pas pourquoi le Stade ne continuerait pas à occuper le haut du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant