Toulouse - Clermont : Les Toulousains qualifiés

le
0

Toulouse s'est imposé face à Clermont (22-11). Le Stade Toulousain est officiellement qualifié pour les phases finales du Top 14. Les joueurs d'Ugo Mola, qui ont rendu hommage à Vincent Clerc et Imanol Harinordoquy, ont dominé une équipe de l'ASM remaniée mais qui a posé des problèmes aux Toulousains.

Le debrief

L’affiche avait fière allure. Les spectateurs n’ont pas été déçus lors de cette première mi-temps. Après avoir été puni pour son indiscipline par une pénalité de Brock James, le Stade Toulousain a montré ses intentions de jeu. Dès la 5eme minute, Sébastien Bézy a joué vite une pénalité au lieu de prendre les points. Quelques temps de jeu plus tard, Paul Perez était à deux doigts de marquer le premier essai du match mais trois défenseurs clermontois l’ont propulsé en touche. Velléités offensives confirmées dix minutes plus tard, quand les Toulousains ont pris la touche et pas les points. Mais les locaux ont perdu la balle et n’ont pas concrétisé leurs actions. Seule satisfaction, la sortie sur carton jaune de David Strettle. L’ailier anglais a annihilé une action toulousaine en plaquant sans ballon Steenkamp. Alors que Sébastien Bézy a manqué une pénalité, Clermont s’est montré d’une efficacité diabolique. Sur la première incursion de l’ASM dans les 22 mètres, Camille Gérondeau s’est échappé après une combinaison en touche et a feinté la passe pour aplatir dans l’en-but. Mais à la 26eme minute, les Toulousains ont enfin concrétisé leurs velléités. Pour débloquer leur compteur, les Rouge et Noir s’en sont remis à Louis Picamoles. Le numéro huit tricolore a fait parler sa puissance pour éliminer trois défenseurs et marquer le premier essai des siens. A la suite d’un ballon haut récupéré devant ses 22 mètres, Paul Perez a amorcé une contre-attaque de 80 mètres. Après plusieurs passes après contact, Gaël Fickou a fait parler sa vitesse pour conclure. Pourtant très dominateurs dans le jeu, les joueurs d’Ugo Mola menaient de peu à la mi-temps face à l’ASM (13-11). Au retour des vestiaires, l’indiscipline des deux équipes a quelque peu gâché un match pourtant agréable. La pluie n’a rien arrangé. Toulouse a tout de même continué à produire du jeu mais avec moins d’inspiration et plus d’en-avants. Sébastien Bézy a pris le but mais a connu un échec pour trois points inscrits. Côté clermontois, Patricio Fernandez a lui aussi manqué deux tentatives. Des points laissés en route que vont regretter les Auvergnats. D’autant plus que le Stade Toulousain possède un artilleur à longue distance en la personne de Florian Fritz. Le centre français a inscrit une pénalité de plus de 50 mètres permettant aux siens de prendre huit points d’avance au score. Moins rythmée, la fin de match a parfaitement été gérée par les Toulousains. L’issue de la rencontre a été marquée par l’émotion du Stade Ernest-Wallon qui faisait ses adieux à Vincent Clerc, Imanol Harinordoquy et Louis Picamoles. Jean-Marc Doussain a parachevé le succès des siens en rajoutant trois points à l’escarcelle. Le Stade Toulousain s’impose donc face à Clermont sans le bonus (22-11). A trois points du Racing 92 et de la quatrième place, les coéquipiers de Thierry Dusautoir peuvent toujours croire au barrage à domicile. Clermont rentre bredouille de ce déplacement mais est d’ores et déjà qualifié directement pour les demi-finales.

Le joueur qui a crevé l’écran

PICAMOLES a lui aussi fait ses adieux au public d’Ernest-Wallon. Et le troisième ligne centre a rendu une belle copie. L’international français a concrétisé les actions toulousaines en marquant le premier essai de son équipe. Le futur joueur de Northampton a régalé le public toulousain par de belles charges et plusieurs offloads. Une belle prestation.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« J’ai essayé de rester concentrer sur la préparation du match. Il y a eu beaucoup d’émotion en début de match, nous avons eu un peu de mal à rentrer dans la partie. Ce qui était important aujourd’hui, c’était vraiment de gagner pour la qualification. C’était ma petite récompense ». (Imanol Harinordoquy - Toulouse au micro de Canal+)

La stat dont on se souviendra

5. Toulouse vient d’enchaîner face à Clermont sa cinquième victoire de rang.

Les joueurs à la loupe

Toulouse BEZY a bien mené le jeu de son équipe. Pour sa dernière HARINORDOQUY a rendu une belle copie. MAESTRI a été présent dans le jeu courant et dans le combat. MEDARD avait du feu dans les jambes tout comme FICKOU auteur d’un bel essai. FRITZ a fait parler sa puissance.   Clermont GERONDEAU a été bon en numéro 8 et a même marqué un essai. JEDRASIAK a été précieux dans les tâches obscures et dans le jeu. NAKAITACI a été moins en vue au contraire de DAVIES. Pour sa dernière, le Gallois s’est illustré en défense. Enfin, LAPANDRY, capitaine du jour, a été bon en touche.  

La feuille de match

TOP 14 (25EME JOURNEE) / TOULOUSE – CLERMONT : 22-11

Stade Ernest-Wallon (19 000 spectateurs environ) Temps pluvieux - Pelouse mouillée Arbitre : M. Gauzère Essais : Picamoles (26eme) et Fickou (33eme) pour Toulouse – Gérondeau (18eme) pour Clermont Transformations : Aucun Pénalités : McAlister (31eme), Bézy (47eme), Fritz (65eme) et Doussain (80eme) pour Toulouse – James (3eme et 40eme) pour Clermont Drops : Aucun Carton jaune : Strettle (15eme) pour Clermont Cartons rouges : Aucun Toulouse Médard – Clerc, Fritz, Fickou, Perez – (o) McAlister, (m) Bézy – Harinordoquy, Picamoles, Dusautoir (cap) – Tekori, Maestri – Johnston, Flynn, Steenkamp Entraîneur : U. Mola Clermont Abendanon – Strettle, Davies, Stanley, Nakaitaci – (o) James, (m) Radosavljevic –Lapandry (cap), Gérondeau, Kolelishvili – Van Der Merwe, Jedrasiak – Domingo, Ulugia, Ric Entraîneur : F. Azéma
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant