Toulouse bat le Racing 92 mais laisse échapper le bonus offensif

le
0

Au terme d'un match agréable, le Stade Toulousain s'est imposé face au Racing 92 (14-3) et prend la 5eme place du Top 14. Mais les joueurs d'Ugo Mola pourront regretter de ne pas avoir pris le point du bonus offensif. Au classement, les Franciliens restent devant Toulouse et peuvent se tourner désormais vers leur demi-finale de Champions Cup.

Le debrief

Le Stade toulousain n’avait pas le droit à l’erreur face au Racing 92. Toulouse a donc démarré pied au plancher en multipliant les séquences sans être pour autant réaliste. Les Racingmen en ont donc profité pour marquer sur l’une de leurs seules incursions avec une pénalité de Benjamin Dambielle. Mais les Toulousains sont venus au Stadium pour développer du jeu, des intentions enfin récompensées à la 27eme minute. A la suite d’une longue séquence, Gaël Fickou a décalé Yacouba Camara. Le troisième ligne a profité d’un deux contre un pour aller tout seul à l’essai. Une réalisation qui met en valeur sa performance majuscule dans ce début de match. Mais, malheureusement, l’international est sorti un peu plus tard touché à un genou. Toujours apathiques dans le jeu, les Racingmen ont continué à subir la furia toulousaine. Alors que Maxime Médard a tapé un coup de pied à suivre sur un ballon de récupération, Etienne Dussartre a cafouillé dans ses 22 mètres mais le jeune Louis Dupichot s’est improvisé pompier de service pour devancer Paul Perez dans l’en-but francilien. Mais les Ciel-et-Blanc ont fini par plier. Après une énième séquence des Rouge-et-Noir, Gaël Fickou a tapé un coup de pied rasant dans le dos des visiteurs. Maxime Médard allait aplatir le ballon mais Albert Vulivuli a sorti volontairement le ballon de l’en-but avec la main. Matthieu Raynal a fait appel à l’arbitrage vidéo et accorda un essai de pénalité et donna un carton jaune au centre francilien. Durant cette première mi-temps, les locaux ont outrageusement dominé avec de belles intentions de jeu. Les hommes d’Ugo Mola ont rejoint les vestiaires à la mi-temps avec l’avantage au score (14-3), mais pouvaient quand même regretter quelques actions non concrétisées. Au retour des vestiaires, les Toulousains ont continué de tenir le ballon mais se sont heurtés à une défense francilienne mieux organisée que durant la première mi-temps. Puis, petit à petit, les Ciel-et-Blanc se sont emparés du ballon et ont mis la pression sur la défense toulousaine. Mais les Haut-et-Garonnais ont été soulagés par une mêlée dominatrice. Grâce à un jeu au pied efficace, les Rouge-et-Noir ont su réinvestir le camp des Racingmen à l’occasion du « money time ». Une seconde mi-temps assez frustrante pour les attaquants. Malgré du jeu des deux côtés, il y avait toujours un défenseur pour stopper les offensives. Cette seconde période s’est donc terminée avec aucun point marqué. Les Toulousains n’ont sûrement pas assez utilisé le vent pour occuper le terrain francilien. Balle en main, ils ont manqué de folie pour concrétiser leurs offensives. Toulouse s’impose au Stadium face à une jeune équipe du Racing 92. Même si les Toulousains peuvent regretter de ne pas avoir glané le bonus, Toulouse repasse cinquième devant Bordeaux-Bègles et le voisin castrais. La bande au duo Travers-Labit reste quatrième et ne souffre d’aucun regret au vu de la rencontre. Les Franciliens peuvent se focaliser sur la Champions Cup.

Le joueur qui a crevé l’écran

FICKOU a été l’un des meilleurs toulousains sur la pelouse du Stadium. Le trois-quarts centre a régalé de par ses crochets. L’international a réalisé un match plein étant décisif sur les deux essais de son équipe. Mais le joueur de 22 ans s’est aussi illustré en défense, distribuant de beaux placages à ses adversaires.

Le tweet qui nous a fait rigoler

La phrase à chaud à retenir

« Il y a un peu de frustration car au vu du match, nous aurions pu aller chercher le point de bonus offensif. » (Vincent Clerc - Toulouse, au micro de Canal+).

La stat dont on se souviendra

176. Comme le nombre de passes réalisées par les Toulousains ce dimanche après-midi. Preuve des intentions de jeu des joueurs du Stade Toulousain. Mais cela n’a pas suffi pour décrocher le bonus offensif.

Les joueurs à la loupe

Toulouse CLERC a été très en jambe sur une pelouse du Stadium qui lui réussit plutôt bien. MEDARD s’est lui aussi distingué par des courses tranchantes et a permis à son équipe d’avancer. PEREZ a montré de belles choses sur son aile tandis que CAMARA s’est illustré par son abattage défensif et son essai avant de sortir blessé. Enfin JOHNSTON a été à son avantage en mêlée et dans le jeu. Racing 92 BARBA a été bon en conquête notamment en touche ou il a contrarié les Toulousains. NYANGA n’a pas brillé pour son retour au Stadium et a dû sortir sur blessure. TALES n’a pas été à son avantage dans ce match et a commis plusieurs fautes. DUSSARTE a réalisé une partie correcte mais n’a pas trouvé la faille dans la défense toulousaine.  

La feuille de match

TOP 14 (21EME JOURNEE) / TOULOUSE – RACING 92 : 14-3

Stadium Municipal (28 000 spectateurs environ) Temps humide - Pelouse correcte Arbitre : M. Raynal Essais : Camara (27eme), de pénalité (39eme) pour Toulouse Transformations : Bézy (27eme et 39eme) pour Toulouse Pénalités : Dambielle (12eme) pour le Racing 92 Drops : Aucun Carton jaune : Vulivuli (39eme) pour le Racing 92 Cartons rouges : Aucun Toulouse Medard – Clerc, Fickou, Fritz, Perez ; (o) McAlister, (m) Bézy ; Harinordoquy, Galan, Camara ; Tekori, Lamboley ; Johnston, Flynn, Steenkamp. Entraîneur : U.Mola Racing 92 Dambielle – Dupichot, Dussartre, Vulivuli, Robinson – (o) Tales, (m) Phillips – Barba, Nyanga (cap), Dubarry – Kruger, Carizza – Castrogiovanni, Lacombe, Vartanov. Entraîneur : L.Labit et L.Travers
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant